Du bruit dans les oreilles

- temps de lecture approximatif de 7 minutes 7 min - Modifié le 06/07/2016 par FGrignoux

Nos sociétés et nos modes de vie modernes nous exposent davantage, et de plus en plus jeune, à un certain nombre de nuisances sonores entrainant des pathologies qui peuvent s'avérer irréversibles pour la santé et le bon fonctionnement de notre audition.

© Pixabay
© Pixabay

Entendre (parler avec ses amis, écouter de la musique, être gêné par le bruit des voitures…) paraît tellement normal qu’on ne prend pas toute la mesure de l’importance de l’audition. Celle-ci est en éveil 24 heures sur 24. Pas de relâche pour notre système auditif qui analyse d’une façon très complexe notre environnement sonore. Pourtant, des acouphènes, ces sons fantômes (bourdonnements ou sifflements entendus dans une ou deux oreilles ou bien dans la tête en l’absence de toute source sonore dans le milieu environnant) peuvent gâcher la vie de 15% de la population française.

Sommaire

1- Tout savoir sur le système auditif

2- Acouphènes et hyperacousie

3- Les jeunes de plus en plus exposés aux risques auditifs

4- S’informer

1- Tout savoir sur le système auditif

L’oreille comprend trois parties :
– l’oreille externe comprend le pavillon et le conduit auditif. Le pavillon collecte les sons et le conduit auditif les guide jusqu’au tympan qui est mis en vibration. Le conduit auditif sécrète une substance cireuse, le cérumen, dont l’excès peut former un bouchon produisant une baisse temporaire de l’audition.
– derrière le tympan l’oreille moyenne comprend une chaîne de trois osselets minuscules : le marteau, l’enclume et l’étrier. Cette chaîne transmet les mouvements du tympan à l’oreille interne.
– l’oreille interne renferme à la fois l’organe de l’équilibre représenté par les canaux semi-circulaires, et l’organe de l’audition appelé cochlée, abritant environ 15.000 cellules sensorielles.

JNA Association

La cochlée a une triple action sur les vibrations sonores :

– elle les amplifie

– elle les analyse et les dirige selon leur fréquence vers les fibres nerveuses qui lui sont connectées,

– elle les transforme en influx nerveux, message interprétable par le cerveau

JPEG - 4.9 ko

Bourdonnements et sifflements d’oreilles
Plusieurs millions de Français souffrent de bourdonnements et sifflements d’oreille. Cette maladie des « acouphènes » est restée longtemps ignorée alors que des solutions existent. Voici le premier livre grand public sur ce sujet.

2- Acouphènes et hyperacousie

Acouphènes, guide à l’usage des personnes atteintes de sifflements ou bourdonnements d’oreilles et de leurs proches

JPEG - 15.9 ko

Présentation des acouphènes, ces sifflements, bourdonnements, tintements et grésillements qui peuvent provoquer un handicap réel pour ceux qui en sont atteints. Montre les causes des acouphènes, les traitements adaptés et les solutions pour aider et accepter les acouphènes.

Une illusion maladie : les acouphènes

Si votre oreille siffle ou bourdonne, vous avez ce qu’en jargon médical on appelle un acouphène. Ce terme englobe une sensation auditive anormale, c’est-à-dire qui ne résulte pas d’une excitation sonore extérieure à l’oreille.
Pathologie malheureusement très fréquente, elle toucherait 10 à 15% d’une population adulte et se voit plutôt dans les pays industrialisés.
On estime qu’en France 1 à 2 millions de Français souffriraient d’acouphènes.

JPEG - 5.9 ko

Bien vivre avec des acouphènes

D’où viennent les bourdonnements d’oreilles, les sifflements, les acouphènes ? Comment expliquer l’hyperacousie, cette hypersensibilité auditive à des sons aussi ordinaires qu’un froissement de papier ? Ces troubles, souvent mal compris et délicats à soigner, sont très perturbants pour qui les vit.
Si une lésion des voies auditives peut en être à l’origine, elle n’explique pas l’intensité de la gêne et de la souffrance. Alors, comment retrouver le silence et la sérénité ?

L’hyperacousie

A côté de ces bruits parasites qui empoisonnent votre existence et que l’on dénomme acouphènes, existe ce que l’on appelle l’hyperacousie. Elle ne signifie pas que vous avez muté et que vous êtes maintenant capable d’entendre le moindre son inaudible pour votre entourage, mais qu’il se passe quelque chose d’anormal dans votre oreille interne.
Il s’agit d’une réaction anormale de votre oreille lors d’exposition à des bruits d’intensité modérée à élevée. La tolérance de l’oreille aux sons intenses est réduite et génère une gène invalidante et un inconfort auditif important. Sa présence est souvent associée à des acouphènes et serait produite par une dysfonction des organes de l’audition.
Parfois, l’hyperacousie n’est que le prémice d’une atteinte à l’oreille interne qui par la suite va s’exprimer par une perte auditive. Le bilan audiométrique est souvent normal au début. Lorsqu’elle est isolée, elle reste cependant rare et peu fréquente mais parfois aussi invalidante que des acouphènes.

3- Les jeunes de plus en plus exposés aux risques auditifs

A force d’écouter la musique trop fort, on finit par l’entendre à moitié

Les différentes études conduites en France montrent qu’environ cinq millions de personnes sont malentendantes, dont deux millions chez les moins de cinquante-cinq ans.
Bien que les troubles auditifs concernent en premier lieu les populations les plus âgées, les études françaises et internationales montrent que les jeunes sont de plus en plus nombreux à souffrir de troubles de l’audition. Environ 10% des jeunes de moins de vingt-cinq ans présentent ainsi une perte auditive pathologique. Les expositions sonores représentent une des causes majeures de déficit auditif chez les jeunes de moins de vingt-cinq ans.

Les oreilles cassées

En multipliant les temps d’exposition à des sources sonores trop élevées, nous confrontons nos oreilles à des séquelles irréversibles que la médecine n’est pas en mesure de guérir. La surdité frappe de plus en plus tôt, les symptômes type acouphènes et hyperacousie handicapent et, dans les cas les plus graves, poussent au suicide. Manque d’information ? Déni du corps ? Refus d’entendre les cris d’alarmes de peur de morceler un des derniers espaces de liberté laissés à la jeunesse ?

JPEG - 9.4 ko

Ce livre propose un espace dépassionné où se mêlent témoignages et contributions de médecins, d’ingénieurs du son, de musiciens connus. Pour que chacun prenne conscience de la fragilité du tout premier instrument de chaque passionné du son : ses oreilles.

Les jeunes sont très exposés aux volumes sonores élevés mais s’en protègent peu…
Que ce soit dans les salles de concerts, en discothèques, ou avec un baladeur mp3, l’exposition des adolescents et des jeunes adultes à de la musique à volume sonore élevé est omniprésente.

Un certain nombre d’idées fausses sont encore ancrées, en particulier sur le caractère immédiat et irréversible des effets sur l’audition.

– Les effets sont toujours temporaires : « après un concert on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe ».

FAUX : Une exposition sonore particulièrement intense peut déclencher un acouphène instantanément qui peut rester à vie.

– Les effets « graves » ne sont pas immédiats : « les problèmes arrivent quand on est vieux ».

VRAI : parce que l’audition peut se dégrader avec l’âge.

FAUX : parce que les habitudes d’écoute (durée, fréquence et volume) jouent aussi dans l’apparition d’une surdité prématurée.

– L’oreille s’habitue : « l’oreille s’habitue. Au début, ça a du faire ça une ou deux fois, après, c’est passé ».

FAUX : Ce n’est pas l’oreille qui s’habitue, c’est le cerveau qui apprécie la musique à un niveau sonore élevé avec parfois des sensations corporelles. Le seuil de danger se situe à 85 décibels et le seuil de douleur est à 120 décibels. Ces seuils ne varient pas, même pour les personnes habituées à écouter fort de la musique.

– Ce sont uniquement les professionnels de la musique qui sont à risques : « c’est risqué pour les professionnels de la musique, ceux qui sont tout le temps dedans ».

FAUX : écouter de la musique très fort reste un risque, même si on ne le fait pas souvent.

4- S’informer

Journée nationale de l'audition
Tous les ans, l’association JNA organise une Journée nationale de l’audition le 2e jeudi du mois de mars. Cette année, la 12e édition de la manifestation se tient le 12 mars 2009. Les objectifs phares de la campagne sont l’information et la prévention dans le domaine de l’audition. A l’occasion de cette journée nationale, les audioprothésistes partenaires se tiendront, partout en France, à la disposition du grand public pour toute question ou demande de renseignements. Des actions de terrain (dépistages gratuits, conférences, actions culturelles et pédagogiques, etc.) seront également au programme.

Diverses campagnes de prévention et d’informations (par exemple celle de l’association Agi Son et manifestations ont lieu ainsi que différentes manifestations nationales (La semaine du son).

JPEG - 9.5 ko

Soyons tout ouïe pour la 4e édition des Rencontres Scientifiques de Bron les 13 et 14 mars à l’Institut des Sciences Cognitives (ISC) de Bron. Un évènement gratuit qui vous permettra de tendre l’oreille à tout ce qui a trait à l’audition…

Le programme en bref :
rencontres-débats où chercheurs et praticiens présenteront leurs travaux au grand public sur des thèmes comme les principales causes de surdité (bruit au travail, les – concerts avec déluge de décibels, le vieillissement, les acouphènes…),
– des témoignages,
– une exposition “Encore plus fort” : apprendre à préserver son oreille face aux nuisances sonores,
– un spectacle, une séance de cinéma (jeudi 12 mars au cinéma Les Alizés, projection du film de Nicolas Philibert, « Le pays des sourds » suivi d’un débat avec Kilina Crémona).

Partager cet article

Poster un commentaire

One thought on “Du bruit dans les oreilles”

  1. Kertoubi dit :

    Bonjour je suis sous traitement depuis qq jours pour un rhume j ai depuis des années des acouphènes, mais la c’est très particuliè .Au moindre mouvements j’ai des bruits extrêmement désagréable dans les 2 oreilles ?
    Je suis aussi atteint de meigneres

    Salutations distinguées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *