The Network « Money money 2020 » (2003)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 05/02/2020 par Luke Warm

Sorti de nulle part, le groupe The Network édite fin 2003 un album, Money Money 2020, très influencé par la new wave et le synth punk californien du début des années 80.

Masqués, les 4 membres se font appelés Fink, Van Gough, Snoo et Balducci. Ils enchaînent en un peu de 30 minutes 14 titres aux guitares vitaminées et aux synthés sautillants qui rappellent des groupes comme The Units, Nervous Gender ou Screamers, soit l’éphémère scène synth-punk californienne, le tout emballée dans une production new wave.

Mais en fait, derrière ce groupe anonyme se cache Green Day, groupe superstar du rock américain. The Network se révèle un groupe récréation qui permet à Green Day de jouer avec des synthés (« Transistors gone wild », « Money money 2020 »), des boîtes à rythmes (« Spike »), des vocoders (« Hungry hungry models ») et toutes sortes d’effets en gardant l’efficacité pop de leur skate punk énergique.

L’expérience The Network se limita pour Green à Day à cet album… jusqu’à la fin de l’année 2019 qui vit se succéder en quelques mois reprises et titres inédits (très dispensables) sur leur bandcamp.

Voir dans le catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *