A redécouvrir

Mélodies sur des poésies de Baudelaire et Verlaine – Songs 02 / Alphonse DIEPENBROCK

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 01/07/2016 par Civodul

Alphons Diepenbrock (1862-1921) naquit et mourut à Amsterdam (3 siècles précisément après son compatriote Sweelinck (1562-1621), dont on l'a parfois rapproché.



C’est peut-être que chez Diepenbrock les influences du passé sont clairement perceptibles : il s’inspira fortement des polyphonies du XVIème siècle tout en intégrant les innovations chromatiques wagnériennes ou, plus tardivement, les raffinements impressionnistes qu’il découvrit chez Debussy. Heureuse synthèse qui procure à l’oreille une agréable sensation de familiarité inventive. Sa production musicale, essentiellement consacrée à la musique vocale, se distingue par la grande qualité des textes qu’il a utilisés.

Les mélodies de ce double album reposent en grande partie sur des poèmes de Baudelaire et Verlaine, qui furent au tournant du siècle une inépuisable source d’inspiration pour toute une génération de compositeurs. Avec la confiance et la fraicheur de l’autodidacte Diepenbrock ne se sentit nullement intimidé par ses illustres devanciers, Fauré, Chausson, Duparc, Debussy, séduits eux aussi par les textes de Baudelaire et Verlaine. L’ « invitation au voyage » de Baudelaire prend, sous ses volutes orientalisantes, un nouveau relief. A signaler, parmi de nombreux textes connus, cette curiosité émouvante : l’étrange « chanson de l’hypertrophique » du symboliste Jules Laforgue, qui met en scène un gamin solitaire. Ce dernier sait bien qu’il ne fera pas de vieux os … sa maman avant lui, terrassée par le même mal, a passé l’arme à gauche et il sent qu’il la rejoindra bientôt …

Une belle équipe de chanteurs, diversifiant agréablement les timbres (Roberta Alexander, soprano, Christa Pfeiler, mezzo, Robet Holl, baryton-basse) illustre avec beaucoup de sensibilité – bien qu’hélas le texte manque ça et là d’intelligiblité – ces beaux textes ; l’accompagnement est assuré par le pianiste Rudolf Jansen. A écouter également du même compositeur les mélodies avec orchestre

Voir au catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *