À redécouvrir

Devo – Duty now for the future (1979)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 02/07/2016 par La COGIP

Devo est un groupe américain né en 1973 dans l'Ohio qui oscille entre rock, new-wave, synthpop et post punk.

 

 Devo a surtout modifié l’approche de la new-wave en y apportant des touches punk, rock mais surtout avec une volonté de produire un son industriel et néo-futuriste tout en gardant une base rock traditionnelle : l’époque est aux synthés mais la base de cet l’album reste une batterie et une rythmique bien présentes. Un album qui présente des styles très variés qui est réédité en CD avec le 4e opus du groupe « New traditionalists », le premier à intégrer une batterie électronique, mais plus que tout le plus sombre avec des paroles au vitriol. Les membres de Devo vont surtout se faire connaitre pour leur jeu de scène : des costumes à la fois futuristes, déjantés, plein d’humour et d’autodérision qui font leur permettre de se faire une place dans les débuts de la diffusion des clips, sur MTV en particulier.

L’album s’ouvre par le célèbre « Devo corporate anthem », sorte de préface à l’album, au synthé, très lent, pour faire surgir dès le second titre une batterie accrocheuse et des cris qui donnent le réel ton de l’album. Viennent ensuite des titres aux rythmes sages mais pas pour autant lisses comme Blockhead ou Smart Patrol/Mr. DNA ; l’ensemble est engagé, un coup de gueule contre le système, une critique sociale et politique notamment des États-Unis et de leur politique (déjà) sécuritaire. Un style inclassable qui voulait nous faire subir des électrochocs tant musicaux que visuels.

Ce second album de Devo parait après le fameux « Are we not men ? We are Devo ! » sorti l’année précédente, sur lequel on peut entendre une inoubliable reprise du Satisfaction des Rolling Stones.

Voir dans le catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *