EnsembleALaMaison

Podcasts féministes

- temps de lecture approximatif de 5 minutes 5 min - Modifié le 01/04/2020 par Bib Gerland

Dans l'univers foisonnant des podcasts, les femmes prennent la parole, avec vitalité, fantaisie, inventivité. Avec le rire ou la rage aux lèvres. Entre copines, entre savantes. Allons faire un tour, non exhaustif, des podcasts féministes.

sélection de podcasts féministes
sélection de podcasts féministes

Avant toute chose, vous ne savez pas ce qu’est un podcast? Allez donc lire cet excellent article sur les podcasts littéraires qui vous expliquera tout!

Des angles divers

Chaque podcast propose un angle particulier. Pour commencer cette revue, un incontournable: Un podcast à soi. Depuis deux ans et demi, Charlotte Bienaimé et ses invité·es abordent des thèmes aussi divers que l’écoféminisme, la grossophobie, ou l’horloge biologique. A retrouver chaque premier mercredi du mois sur Arte radio. Vous voulez du punch et du positif? Les guerrières de Yesss (avec 3 S) vous offrent un condensé de victoires des femmes contre le sexisme. Aux manettes, Elsa Miské, Margaïd Quiocet et Anaïs Bourdet.

Chez Binge audio, une mine en matière de podcasts, Jennifer Padjemi déconstruit les représentations du corps et de la beauté dans Miroir miroir.

La parole à nos aînées! Celles qui n’ont pas grandi avec le droit de vote, le droit à l’avortement ou celui de posséder un chéquier sans l’aval de leur mari. C’est la démarche originale du podcast Mamie dans les orties, d’Héloïse Pierre et Marion de Bouärd.

Chez Nouvelles écoutes, Lauren Bastide nous propose Intime et politique, un flux de podcasts féministes.

A travers des documentaires sonores de 4 à 6 heures, «Intime et Politique» s’attaque aux racines des discriminations sexistes et des stéréotypes de genre. Dans cette première saison, trois réalisateurs·rices activistes exploreront la thématique des corps sexués des femmes et proposeront de décaler le point de vue.

Deux séries sont d’ores et déjà disponibles. Dans « Juste avant », Ovidie « questionne la façon dont on éduque une adolescente quand on est mère et féministe ».  « La Politique des putes », par Océan, propose « une enquête en immersion dans laquelle il tend le micro à des travailleuses·rs du sexe ».

Des podcasts qui interrogent le genre

Plusieurs podcasts dépassent les questions strictement féministes pour interroger le genre, ses représentations, les discriminations et mécanismes de dominations.

Ainsi, dans Camille, chez Binge audio, Camille Regache déconstruit « tout ce qui est considéré comme naturel et inné en ce qui concerne l’identité de genre et la sexualité ».

N’oublions pas dans ce panorama les émissions de radio, que l’on retrouve sur les différentes plateformes d’écoute. Aussi, dans Pas son genre, sur France Inter, Giulia Foïs s’attaque aux préjugés sexistes et aux constructions genrées. De même sur Nova, Géraldine Sarratia interroge ses invité·es sur leur rapport au genre et à l’identité: c’est Dans le genre.

Féminisme intersectionnel et afroféminisme

L’espace de liberté, la facilité de production et de diffusion qu’offrent le format podcast favorisent la prise de parole des minorisé·es et des invisibilisé·es.

Un peu de légèreté d’abord, avec Quoi de meuf! chez Nouvelles écoutes, qui fait rimer féminisme intersectionnel avec pop culture.

Aux commandes : Clémentine Gallot co-créatrice de la newsletter du même nom. A ses côtés, vous retrouverez tour à tour : Kiyémis, blogueuse et poétesse afroféministe, Anne-Laure Pineau, journaliste spécialiste des questions LGBT, Pauline Verduzier, journaliste obsédée par les sexualités, et Kaoutar Harchi, chercheure en sociologie qui travaille sur les rapports de pouvoir qui façonnent les mondes de l’art et de la culture. Une discussion déjantée et sans tabou, où l’on prendra Beyoncé très au sérieux.

Gouinement lundi: cette émission diffusée sur Fréquence Paris plurielle chaque 4e lundi du mois entend « [prendre] le haut des ondes féministes » en portant les sujets, enjeux et voix des lesbiennes, biEs et trans.

Côté afroféminisme, plusieurs podcasts donnent à entendre le point de vue de femmes noires, donnent de la visibilité aux créatrices d’ascendance africaine.

Dans The Womanist, deux françaises installées à New York, Laéthycia Judy et Louisa Adj, explorent divers sujets d’actualité et questions de société sous l’angle de la représentation des femmes noires. De la même manière, « Ndaya et Néné, 2 afros-françaises, vous invitent à leur joyeuse table pour aborder autour d’un thé, tous les sujets qui concernent la femme noire », dans Thé noir.

Vous souhaitez des conseils de lecture d’autrices afrodescendantes? C’est dans Après la première page que ça se passe! Le club de lecture de Maly Diallo.

Où l’on parle de sexualités

Faisons le lien avec le chapitre précédent en commençant par signaler deux podcasts sur la sexualité consacrés aux femmes noires. Me, My sexe and I, dans lequel Axelle Jah Njiké parle d’intimité et de sexualité avec ses invitées, et Sexuality matter, le podcast du webzine Reines de temps modernes, produit et animé par Wendie Zahibo.

Dans Entre nos lèvres, Céline et Margaux proposent des portrait « de femmes (surtout) et d’hommes (aussi) » au travers de leur sexualité. Des histoires vraies et des sujets qu’il est parfois difficile d’aborder même entre copines, pour lever « des tabous qui ne devraient pas en être ».

Quand on parle de tabou, il en est un majuscule: les règles! Tout tout tout vous saurez tout sur les menstruations en écoutant La Menstruelle, animé par une équipe de six femmes, Audrey, Fanny, Julie, Karen, Lisa et Pomme.

Parole aux femmes

Ni leurs invitées ni leurs présentatrices ne se revendiquent toutes du féminisme, mais ces émissions présentent l’avantage de n’inviter que des femmes, rééquilibrant ainsi des programmes à prédominance masculine.

La Poudre: Lauren Bastide « reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste, politique pour une conversation intime et profonde ». Lauren Bastide toujours, mais cette fois sur France inter, reçoit des chercheuses dans Les Savantes.

Dans Femmes puissantes, sur France Inter, Léa Salamé s’entretient avec « des femmes qui rayonnent ».

Enfin, The Marie-Alix Podcast (The MAP). Marie-Alix de Putter y donne la parole à des femmes inspirantes, souvent des femmes entrepreneures africaines .

Interroger les masculinités

Last but not least, un podcast d’utilité publique, à faire écouter aussi bien aux hommes qu’aux femmes! Dans Les Couilles sur la table, encore une fois chez l’excellent Binge audio, Victoire Tuaillon interroge les masculinités contemporaines sous un angle féministe. « Parce qu’on ne naît pas homme, on le devient ».

Bonnes écoutes!

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *