Gerland côté jardins

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - Modifié le 12/06/2020 par BERENICE

Le quartier en plein développement se rêve en ville jardin. Qu'ils soient potagers, partagés, botaniques, ouvriers, les parcs et jardins de Gerland n'ont pas attendu les objectifs du projet urbain pour verdir et fleurir.

Le Jardin de l
Le Jardin de l'Ecole Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines Creative Commons – Antoine Cusin, 2016. Pas d'utilisation commerciale. Pas de modification.

Des jardins ouvriers historiques

A Gerland, de nombreux jardins sont hérités de l’histoire ouvrière et industrielle de la ville. Ainsi, juste à côté du Palais des Sports se nichent Les jardins du Livre créés en 1916 par la section imprimerie de l’Association des Jardins Ouvriers Communaux de Lyon. L’association dispose aussi d’une autre parcelle, plus petite mais tout aussi luxuriante, le long de la rue Marcel Mérieux.

Face à la confluence des fleuves, les salariés de l’Agence de l’eau ont créé leur Pas radis, un espace végétalisé pour encourager la flânerie et la biodiversité.

Jardins ouvriers du livre de Gerland

Jardin ouvrier de Gerland, section Le Livre
Creative Commons – Lyon Figaro, 1989. Pas d’utilisation commerciale. Pas de modification.

A l’Ecole normale supérieure, un jardin en mouvement

En cheminant vers le nord, dans l’enceinte de l’Ecole Normale Supérieure – Lettres et Sciences Humaines, un jardin artistique et scientifique s’offre à la déambulation des élèves et des visiteurs.

Créé par le botaniste, jardinier et écrivain, Gilles Clément, cet immense parc est composé des trois Jardins des Signes : le jardin du temps, le jardin des formes et le jardin de la communication.

Pour Gilles Clément, le juste jardin est avant tout « un lieu de vie où la diversité protégée et multiple engage l’esprit et le corps de ceux qui s’en occupent et de ceux qui en ont l’usage ».

Ici, le jardinier fait peu et observe la nature en train de vivre.

Cité jardin et jardins partagés

De l’autre côté de l’avenue Jean Jaurès, un ensemble se glisse entre les arbres : c’est la Cité jardin de Gerland. Ce quartier d’Habitations Bon Marché (HBM) a été construit dans les années 1920. Il est inspiré du concept de cité-jardin développé dans plusieurs pays d’Europe à la fin du XIXème siècle. L’idée était d’allier habitations populaires, commerces et équipements public. La faible densité de logements laisse la part belle à la végétation et à l’espace public.

Le Jardin Oasis de Gerland animé par l'association La Légumerie

Le Jardin l’Oasis de Gerland, animé par l’association La Légumerie. ©La Légumerie

Derrière les immeubles, l’Oasis de Gerland dévoile ses plates-bandes. Un potager partagé où chacun peut venir donner la main et gratter la terre. Géré depuis 2016 par l’association La Légumerie, ce jardin est un lieu de rencontre et d’expérimentation d’une écologie au quotidien.

Bien d’autres sont à découvrir, comme celui de l’association Graines de Lait avec ses hôtels à insectes aux couleurs vives, et à créer. Le site de l’association Le passe-jardins, réseau des jardins partagés d’Auvergne-Rhône Alpes, est une mine pour qui souhaite se lancer dans l’aventure.

Dans les collections de la bibliothèque municipale de Lyon :
Pour aller plus loin :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *