L’Info retrouvée

Buffet géant dans les galeries souterraines de Lyon

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 27/07/2019 par Laurent D

Cette rubrique propose de revenir sur des événements survenus à Lyon et dans la région au cours des deux derniers siècles, dans les domaines les plus divers, à travers un article de la presse locale de l’époque, une photographie, ou une illustration

Pradel - Egout, grand collecteur de la ville de Lyon. Georges Vermard. Bibliothèque municipale de Lyon P0702 B05 18 928 00005
Pradel - Egout, grand collecteur de la ville de Lyon. Georges Vermard. Bibliothèque municipale de Lyon P0702 B05 18 928 00005

Le 9 mai 1970, le maire de Lyon, Louis Pradel, se rend sur le chantier de l’égout collecteur en cours d’achèvement sous la colline de Fourvière pour une visite officielle. Il est accompagné de nombreuses personnalités de la communauté urbaine et de hauts fonctionnaires. Coiffés de casques blancs, vêtus de la tenue imperméabilisée, chaussés de bottes, les visiteurs ont pris place à bord d’un petit train peu confortable pour s’enfoncer dans une galerie longue de 2020 mètres. Ils vont ainsi pouvoir se rendre compte de l’importance de l’ouvrage. Sa fiche technique se résume ainsi : pente moyenne 14 pour 1000 ; section d’excavation : 14m2; largeur libre : 3.60m ; hauteur libre : 2.80m ; cube de béton 10 000m; température moyenne 13 degrés.

Au terme d’une visite impressionnante, M. Pradel, remercie les membres de la communauté urbaine : « Lancée par l’ancien syndicat à vocation multiple de l’Ouest lyonnais, l’idée de cette opération a été reprise par la communauté urbaine pour faire face aux besoins du 5e, du 9e et de l’ouest lyonnais. Comme vous l’avez constaté, c’est un bon travail et nous devons en féliciter ingénieurs et techniciens de la CU qui l’ont conçu, et remercier les compagnons de la S.G.E (Société générale d’entreprises, aujourd’hui Vinci)  qui, travaillant sous terre depuis 16 mois, ont battus tous les records pour creuser cette longue galerie. »

Il fallait bien marquer d’une pierre blanche cette 1ere visite officielle. Ouvriers, mineurs, contremaîtres, personnages officiels, tous sont invités à se rassembler à l’une des extrémités de la profonde galerie où a été installé un buffet géant « à la lyonnaise ». Sur une table improvisée avec des plaques de blindage, le restaurateur Lafoy a disposé ses meilleures « cochonnailles », ses fines pâtisseries, ses tonneaux d’excellents Brouilly. Dans cet étroit souterrain aux éclairages fluctuant, l’ambiance est excellente, tout le monde fait honneur au buffet, particulièrement ceux qui, quelques minutes auparavant, peinaient encore dans l’obscurité au prise avec l’eau et la boue.

note bibliographique: Voir l’Echo-Liberté du 13 mai 1970 p.11bis, « Creusé sous Fourvière et d’une longueur de 2020 m, l’égout collecteur des eaux en provenance des communes de l’Est lyonnais et du Ve arrondissement : Une importance considérable ».

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *