L’Info retrouvée

Amerrissage forcé sur la Saône

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 20/04/2019 par département Lyon et région

Cette rubrique propose de revenir sur des événements survenus à Lyon et dans la région au cours des deux derniers siècles, dans les domaines les plus divers, à travers un article de la presse locale de l’époque, une photographie, ou une illustration

Amerrissage d
Amerrissage d'un avion de tourisme sur la Saône. Auteur, Robert Deyrail. © Bibliothèque municipale de Lyon

Quai Saint Antoine, le 24 juin 1989, un peu avant midi, une scène inédite et surréaliste se produit sous les yeux incrédules des passants. Un avion de tourisme, lancé à plus de 150 km/h, cherche à amerrir tant bien que mal sur la Saône. Sur la passerelle Saint-Georges des spectateurs effrayés ne savent pas s’ils doivent se baisser ou courir. Hurlent. L’avion passe en dessous. Un témoin racontera : « j’ai vu un petit avion qui s’amusait à passer sous les ponts en enfilade, j’ai pensé : c’est le Baron noir qui vient à Lyon. »1

Des dizaines de témoins, ébahis, voient quatre hommes s’extirper de l’avion qui flotte et avance lentement. Trois d’entre eux sont en costume-cravate, mallette à la main, le quatrième est le pilote. Partis le matin de Laval ils se rendaient au rendez-vous fixé par une personnalité de la mairie de Lyon pour assister au congrès des rénovateurs de l’opposition. C’est justement pour écourter leur voyage que les congressistes avaient renoncé au TGV et décidé d’effectuer les 550 km à bord du petit avion emprunté à l’aéroclub de la Mayenne. Malheureusement, leur appareil est tombé en panne de moteur juste au-dessus de l’agglomération lyonnaise.

Ils ont été quittes pour une très grande frayeur. L’avion aura l’ultime politesse de ne couler qu’une fois ses passagers débarqués et les secours arrivés en force. A peine remis de leurs émotions les trois miraculés, « même pas trop mouillés », assisteront, comme prévu, et sans retard, aux congrès des rénovateurs.

1 Le progrès du 26/06/89

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *