EnsembleALaMaison

Un peu de poésie confinée

- temps de lecture approximatif de 14 minutes 14 min - Modifié le 11/05/2020 par bbrerot

En cette période de confinement, histoire de ne pas trop se laisser envahir par l'inquiétude, un peu de poésie confinée, ça vous dit ?

poésie confinée © Sacha Hut
poésie confinée © Sacha Hut

La poésie, en période de crise sociale, politique, sanitaire, peut-elle être bénéfique ? A vérifier. Voici quelques propositions de sites pour en lire, en écouter, en regarder :

Les éditions Plaine page proposent M’emmasquez pas !, le catalogue irraisonné de masques en tout genre, publié en 2009, après l’épidémie SRAS. Des masques customisés par des poètes et plasticiens.

Pour regarder-écouter des poètes et poétesses avec une légère scénographie, rendez-vous sur Appelle-moi Poésie. La dernière (magnifique) vidéo publiée est celle de Christophe Manon. A ne pas manquer. Tout aussi sublime, le poème cinématographique du même auteur, Poèmes pour les temps présents, proposé par le labo de création littéraire Ciclic. POEMA, le festival des poésies d’aujourd’hui du Grand Est qui a dû annuler plusieurs de ses rencontres, met lui aussi Christophe Manon à l’honneur en lançant Poésie in situ, avec un texte du lundi au vendredi et un inédit le samedi.

Poésie du monde entier, Poetry sound library réunit sur une carte des voix de poètes morts et vivants, et sur tapin2, Julien d’Abrigeon répertorie de poètes contemporains à écouter, regarder. Sur ce même site, retrouvez les poèmes sonores présentés lors de l’exposition La voix libérée au Palais de Tokyo, et pour laquelle il existe une application Android et Apple

Pendant le confinement, le collectif Pou publie des Poèmes du confinementJacques Rebotier lit des extraits de son livre (sur Facebook), Description de l’omme, Guillonne Balaguer lit ses textes sonorisés. Sur Facebook encore, elle a lancé le Journal des confins auquel se sont associées Catherine Serre, Béatrice Machet et Juliette CorteseEmmanuel Moreira, animateur de la revue La vie manifeste, riche en textes, sons, images et vidéos à la fois littéraires, artistiques, documentaires sur les luttes sociales et écologiques, fabrique des objets radiophoniques, Comment s’en sortir sans sortir.

Sur le web on trouve aussi un certain nombre de poètes et poétesses : 

Natyot devant sa webcam, partage ses poèmes et , avec Natyotcassan, elle les chante presque, sur des notes électro.

Ici, quelques vidéos et enregistrements audio de Vincent Tholomé.

On peut lire en ligne book O de Fred Griot et l’écouter. Regarder, écouter aussi Charles Pennequin accompagné de Pierre Guéry sur le site WaldenConfinés dans une grotte depuis plus de 18 mois, une petite visite leur ferait plaisir. Dans la grande forêts, d’autres auteurs y ont laissé leurs mots. Pierre Guéry a également ses poèmes sonores, électroniques, sa soundpoetry en ligne ici, et , ses poèmes vidéos. 

Côté revues, animée par Laurent Albarracin, Guillaume Condello et Pierre Vinclair, Catastrophes, revue numérique « qui s’intéresse à toutes les voix« , est accessible en ligne ou à télécharger en pdf. C’est également une revue papier qui donne à lire des textes de création, des traductions et propose une micro-galerie d’art.

La toute nouvelle revue numérique cunni lingus, réunit des textes de création, théoriques, critiques, à lire et à écouter, qui interrogent le genre et la langue en poésie.

En ligne aussi, Ce qui secret, coordonnée par Marc Perrin, expérimente entre 2009 et 2018, les liens entre art, poésie, politique et vivant.

Ce qui reste n’est pas en reste. Elle nous fait découvrir chaque semaine un auteur et un artiste et de son côté, Fracas offre en bilingue, depuis plusieurs années déjà, des textes à lire ou à regarder, d’auteurs et d’autrices de littérature contemporaine.

Sur Poezibao, la rubrique « fil utile pour confinés » propose chaque soir une sélection de liens vers des articles, des textes, des conférences en ligne, etc. et Auxeméry tient pour le site une anthologie, Poèmes du confinement.

Du côté des lyonnais, vous pouvez lire des textes sur Realpoetik, la revue en ligne concoctée par Grégoire Damon et Sammy Sapin. Toujours en leur compagnie, grâce à Fabien Drouet (initiateur de la revue gratuite de poésie 21 minutes à télécharger ici), le dernier Cabaret poétique qui n’a pu avoir lieu, a été enregistré en présence bien sûr de Frédérick Houdaer. Etait invitée également Perrine Le Querrec.

A voir-écouter, les 73 vidéo-poèmes de Jean-Baptiste Happe sur son Journal pour goudron, grumes, voix. Exceptée la dernière séquence, confinement oblige, chacune d’elles commence par une vue filmée de l’intérieur d’une voiture quittant le tunnel de Fourvière pour se rendre (presque toujours) dans la campagne. Ces temps-ci, c’est précieux !

A l’écoute également, des pièces de Patrick Dubost et le poème symphonique, écologique, dix mille êtres dedans de Béatrice Brérot , quelques autres de ses textes sonores et toute sa poésie visuelle, audio-visuelle numérique, sur son site.

Vous pouvez également visiter la page de La poésie débouche qui rassemble les interviews et lectures de poétes et poétesses francophones, émission animée par Carole Bijou sur Radio Canut.

Enfin, France Culture propose toujours ses émissions :

# La compagnie des poètes, l’émission de poésie de Manou Farine, où il est question des poètes, des poèmes, de leur matérialité passée, présente et en devenir,

# La poésie n’est pas une solution, de Frank Smith, consacrée à quelques auteurs et autrices majeurs de la poésie contemporaine dans le monde. L’émission n’existe plus mais les podcasts sont toujours à l’écoute,  

# Jacques Bonnaffé lit la poésie chaque jour, un poème

# Poètes d’antan, où les poètes Aragon, Prévert, Char, etc., lisent leurs poèmes. 

Evidemment cette liste n’est pas exhaustive, elle est à compléter.

La poésie n’est pas indispensable, c’est ce qui la rend nécessaire (il y en a sûrement un qui a déjà dit ça).

Bonnes lectures, écoutes, découvertes et prenez soin de vous.

Partager cet article

Poster un commentaire

One thought on “Un peu de poésie confinée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *