logo-article

SOFT CITY

préface de Chris Ware

de Hariton Pushwagner

Les éditions Inculte / Dernière marge publient pour la première fois en France Soft city, l'œuvre d'Hariton Pushwagner. Véritable expérience visuelle, laissez vous tenter par cette œuvre atypique à la postérité tardive.

Soft city ne se lit pas, il se regarde. Phénoménal voyage visuel, ce roman graphique semble surgir d’une autre époque et nous plonge dans une dystopie singulière.

L’histoire retrace le déroulement d’une journée dans la peau d’un cadre moyen. La vie de la famille Soft à Soft city, avec papa Soft, maman Soft et sans oublier bébé Soft. Les planches hallucinantes de Pushwagner se déploient comme une boucle spatio-temporelle dans laquelle se multiplient, se démultiplient éléments architecturaux modernistes et rituels consuméristes reproduits à l’infini.

A mi-chemin entre les romans d’anticipation de George Orwell et d’Aldous Huxley et le film Métropolis de Fritz Lang, cette œuvre a été réalisée entre 1969 et 1975 par l’artiste visionnaire norvégien Hariton Pushwagner. Les planches ont été visiblement perdues dans les méandres d’un déménagement compliqué, puis retrouvées pour être perdues à nouveau…

Il faudra attendre les années 2000 pour que Soft city soit reconnu et fasse l’objet d’une réédition en anglais préfacée par Chris Ware. Hypnotique et fascinant, cet ouvrage prend encore plus de sens lorsque l’on s’intéresse aux explications et aux références de la préface, superbement écrite.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *