logo-article

Malick Sidibé, Mali twist

Exposition, Paris, Fondation Cartier pour l'art contemporain, du 20 octobre 2017 au 25 février 2018

La (grande) classe à Bamako

Chics, élégants, dansants, débordants de joie… Ce sont les jeunes maliens photographiés par le généreux Malick Sidibé, capturant la jeunesse noctambule des années 1960 et 1970.

Sidibé, surnommé l’Œil de Bamako, a écumé toutes les soirées, et en a tiré de splendides portraits.

Superbes aussi sont ceux pris dans son fameux studio Malick, les jeunes venant se faire photographier avant d’aller en soirée, où la musique cubaine et la musique européenne étaient à la mode (imaginez une soirée Johnny ou Beatles à Bamako !).

Un an après la mort de Malick Sidibé (2016), la Fondation Cartier offre cette rétrospective du grand photographe malien.

Pour en savoir plus : Le site de la Galerie MAGNIN-A

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *