logo-article

K.O. à Tel Aviv

Asaf Hanuka

Les intégrales en bande dessinée, c’est un régal, surtout quand l’auteur a un coup de crayon unique et une façon de se raconter absolument renversante !

Asaf Hanuka se raconte beaucoup dans cette oeuvre mais jamais sans tomber dans un nombrilisme graphique de mauvaise aloi.

Bien au contraire : chaque page est l’occasion pour lui de réfléchir à sa condition d’être humain pris dans les spasmes de sa vie. Sa vie de père, sa vie de mari, sa vie d’artiste. Une thérapie universelle, en somme, qu’il nous confie avec une palette d’émotions très variée.

K.O. regorge de trouvailles visuelles sidérantes, d’emprunts très subtils aussi bien à Spiegelman qu’à Moebius et fait de cette bande dessinée une œuvre d’une densité et d’une subtilité rares.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *