logo-article

Livre d’artiste

Rendez-vous avec le Robin des bois de l’image à 10h10 (l’heure où les montres sourient)

Amoureux de l’absurde (vendeur de dés à coudre par correspondance), amoureux de la complexité, amoureux… « C’est comme en amour, quand quelqu’un vous intrigue. J’aime les photographies que je ne comprends pas, celles qui m’échappent. Alors, je les garde pour moi, jusqu’à ce que ce soit plus clair. »

Hans Peter Feldmann accumule les images rencontrées fortuitement sans inventaire, sans classement. Il les conserve les soumettant à un véritable processus de  fermentation mentale. En effet, les images œuvrent tel  un matériau en devenir, à l’épreuve du temps, de l’affect. Il les restitue ensuite avec générosité, avec la même prodigalité portée à la collecte, l’accumulation, la collection (depuis les années 60) persuadé que seul le foisonnement permet  de bien étreindre les questions.

On le dit « entomologiste » de l’image : il étudie, nomme, classe, observe, comprend puis découpe, ajoute, segmente, compile et restitue. Père de la réappropriation photographique, artiste conceptuel … c’est un Robin des bois de l’image qui en assume l’emprunt, le vol avec humour, convaincu qu’elles sont mieux que les mots pour penser le monde.

« La mémoire des images est plus importante que les images elles-mêmes » dira t-il « Ces dernières ne sont qu’un catalyseur de mémoire ».

Il les veut à lire, interpréter à la manière d’une partition que l’on peut jouer et rejouer. Elles contrarient l’évidence car l’artiste s’attache à la substance, à la profondeur malgré leur nature d’une grande banalité.

Il y a de la valeur au « sans valeur » et dans le modeste peut se nicher l’essentiel.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *