logo-article

Figurer la création du monde

: mythes, discours et images cosmogoniques dans l'art de la Renaissance

Florian Métral

Essai sur le Ma 間 / le "presque touché" entre les doigts de Dieu et d'Adam par Michel Ange ou la fascination pour les récits des origines dans les œuvres de la Renaissance.

« Ensuite, lorsque la terre, jeune et pareille à de l’huile flottante, se mouvait ainsi qu’une méduse, d’une chose qui surgit, telle une pousse de roseau, naquirent deux divinités, qui, elles aussi, se cachèrent. »
Kojiki

Au 8e siècle, le Kojiki, pavé de poésie totale, raconte les origines du monde, des terres et des esprits japonais.

8 siècles plus tard, à la Renaissance, l’engouement pour les origines et la création du monde est fascinant, à la fois moteur et horizon d’attente de la connaissance et du savoir.

Comme le Pimandre ou l’alchimie, des imaginaires, mythes et théories sur la création du monde ont ainsi influencé les peintres de la Renaissance.
Parmi eux, Michel Ange et la voûte de la Chapelle Sixtine.

C’est ce que nous explique cet essai érudit, exigeant mais accessible.

En constellation :

 

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *