logo-article

Félines

Stéphane Servant

Un roman qui a du poil

Félines nous raconte l’histoire de Louise, une jeune lycéenne qui se retrouve malgré elle la figure de proue d’un mouvement international. Sous la forme d’un témoignage, elle va relater les évènements qui touchent les jeunes adolescentes un peu partout sur la planète. Une transformation mystérieuse les affecte, une mutation des chromosomes entraîne leur corps à se couvrir de poils, leurs sens à s’aiguiser jusqu’à devenir des êtres humanoïdes loin des diktats imposés aux femmes.
De là, le fossé se creuse entre les filles dites « normales » et ce nouveau genre. Pourtant elles restent toujours les filles de leurs parents, quand ceux-ci les acceptent ou les petites amies de leur compagnon, les élèves de leur lycée… Pas si simple.
 
Une crise planétaire s’installe peu à peu,  les politiques se durcissent, les médias relaient l’information mais quelle information. Le fascisme s’installe brutalement en réponse à la peur, à l’intolérance pour endiguer ce phénomène qui n’est pourtant ni bon, ni mauvais, il est.
 
Dans ce tourbillon qui la dépasse, où les libertés sont redéfinies et les clans se forment, Louise fait le choix de se battre, de résister puisque ses choix sont tout ce qui lui reste.
 
Après Sirius (Prix Sorcière 2018), Stéphane Servant revient avec une dystopie fortement ancrée dans l’actualité. Un souffle d’air frais qui balaie la littérature jeune adulte.
Un très bon roman féministe lié à l’adolescence  qui fait gamberger. Engagé, militant d’un monde plus juste et plus tolérant. Ode à la féminité dans son plus bel atour où être différent ce n’est pas être un monstre, c’est être soi tout simplement.
Merlin
Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *