logo-article

Exposition Carlotta Ikeda, du butô à la danse insensée

Laurencine Lot

Jusqu’au 26 mars 2012, la photographe Laurencine Lot montre, au Dorothy’s gallery, une sélection d’images de scène de son modèle favori, la danseuse japonaise et grande figure du butô, Carlotta Ikeda.

A Paris, près de la Bastille, le Dorothy’s gallery, dédié à l’art contemporain, est un lieu atypique à ne pas rater pour son engagement et son ouverture sur le monde. (Il s’agit d’un espace lumineux de 130m², dans une ancienne boulangerie du 19ème siècle, qui ouvre sur un grand salon verdoyant sous une verrière. C’est magnifique et plein de charme !)
Toute l’année y sont exposés toute sorte d’artistes novateurs, français, américains, coréens ou autres, dont le travail appelle un questionnement ou une réflexion.

A travers une sélection d’une cinquantaine de photographies couleur et noir et blanc, Laurencine Lot retrace 30 ans de création de Carlotta Ikeda, depuis sa première tournée en Europe en 1978.

“…On est frappé par le contraste du noir et blanc des premières pièces avec les couleurs lumineuses des plus récentes, juxtaposition qui reflète non seulement de l’esthétique très particulière du butô, mais de la pensée qui soutend l’oeuvre d’Ikeda. La confiance qui règne entre les deux artistes laisse à chacune une grande liberté de travail, le modèle ne posant jamais, la photographe saisissant avec un sens aigu de la lumière toute l’intensité des expressions, toute la force des mouvements arrêtés dans l’espace. »Dominique Pillette ( source : extrait d’un article paru dans le revue Danser, n°317, Mars-Avril 2012)

Les cadrages sont épurés, les contrastes violents. Les photographies frappent par la puissance de l’émotion vécue sur scène : douleur, terreur, extase, cri, joie, émerveillement… Carlotta Ikeda va au-delà d’elle- même. Elle incarne le sexe et la mort, l’effroi et l’amour, la grâce et la légèreté, l’affranchissement de toute pudeur. Ces photos sont poignantes.

A lire aussi :

-Butô, Butoh ou Ankoku Butoh… [Article en ligne]

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *