logo-article

Atomic Man, chant d’amour / Part-Dieu, chant de gare

Part-Dieu, chant de gare : deuxième texte du recueil

Julie Rossello-Rochet

Parcours de Theodor, mineur, exilé politique du Congo-Kinshasa. Une écriture guidée, un jeu très écrit pour ce texte fort qui relate une aventure humaine parmi, malheureusement, tant d’autres.

Theodor, après avoir fui avec son frère la répression policière de son pays, se retrouve seul à la Gare de la Part-Dieu à Lyon. Son parcours est jalonné par différentes rencontres : associations, amis, professeurs, prisonniers avec qui il partage sa cellule  lorsqu’il est condamné – à tort – pour avoir menti sur son âge. Malgré la bienveillance de la majorité de ces personnes, Theodor doit faire face aux écueils juridiques et à l’absurdité administrative. Réaliste, le récit est poignant, les phrases et les mots pointent la dureté de la prise en charge des migrants.

Autrice :

Née en 1987 à Lyon, Julie Rossello-Rochet est diplômée de l’Ensatt, département « écriture dramatique » après avoir étudié à Madrid et Montréal. A son actif, de nombreux textes de théâtre et autres écrits, poèmes, chants et des textes pour spectacles de marionnettes. Depuis 2012, son activité s’étend à des interventions dans des écoles, des universités, des centres pénitentiaires… En 2016, Julie Rossello-Rochet est membre du Conseil d’Administration de l’Association H/F Auvergne Rhône-Alpes pour l’égalité des hommes et des femmes dans les métiers des arts et de la culture.

Extrait :

TOUS.- Theodor est ensuite envoyé à l’hôpital Grange-Blanche pour faire des tests cliniques :

LE PROFESSEUR.- Jeune homme, ouvrez la bouche.

THEODOR.- Arhhhhhhhh.

LE PROFESSEUR.- Incisives centrales : OK.

Incisives latérales : OK.

Canines : OK.

Premières molaires : OK.

Deuxièmes molaires : OK.

Jeune homme, baissez votre pantalon.

Theodore descend son pantalon. Le professeur prend des notes.

Jeune homme, nous allons procéder à une radio osseuse. Mordez ce papier, vous êtes prêt ?

THEODOR.- Moui.

Le professeur prépare la radio puis un peu plus tard, la radiographie dans les mains :

LE PROFESSEUR.- Le bilan clinique visuel contredit la radio, jeune homme, nous allons procéder à une IRM (sous-titre : « Imagerie par Résonnance magnétique »).

Je vous laisse avec l’infirmier, nous nous retrouverons pour les résultats.

L’INFIRMIER.- Theodor, c’est ça ?

THEODOR.- Oui.

L’INFIRMIER.- Vous venez passer une IRM.

THEODOR.- Imagerie par résonance magnétique ; oui.

L’INFIRMIER.- Vous avez déjà eu cet examen ?

THEODOR.- Non.

L’INFIRMIER.- Quel est votre poids ?

THEODOR.- 70 kilos.

L’INFIRMIER.- Avez-vous un pacemaker ou une pile cardiaque ? Avez-vous déjà eu une opération avec une pose d’éléments métalliques dans le corps ? La pose d’un stent ? Pas de prothèses de hache ? Vous ne travaillez pas sur les métaux ? Vous n’êtes pas susceptible d’avoir des bouts de métaux dans les yeux ? Avez-vous un appareil dentaire amovible, c’est-à-dire qui s’enlève ? Un appareil auditif ?

THEODOR.- Je n’ai pas bien compris. Vous pouvez aller plus lentement s’il vous plaît, monsieur ?

L’INFIRMIER.- D’accord. Alors je vous laisse signer cette feuille, vous vous déshabillez et vous enfilez cette chemise. A tout de suite !

L’infirmier disparait. Theodor se déshabille et enfile la chemise blanche. Theodore est nu sous la chemise blanche. Il a un peu froid lorsqu’il rentre dans la salle du scanner médical.

Couchez-vous.

Theodor se couche. L’infirmier l’installe, lui place un casque sur les oreilles. Le corps de Theodor s’enfonce dans l’étroit tuyau, il se sent, à cet instant, avalé.

Vous pouvez vous rhabiller.

LE PROFESSEUR.- (à l’infirmier en chuchotant) L’examen clinique : dents, poils pubiens, développement génital m’indique un patient mâle âgé de quinze ans. La radio de la mâchoire me révèle « dix-sept ans au moins » tandis que le scanner de la clavicule gauche me révèle un âge minimum de vingt et un ans et demi à trente-sept ans maximum.

L’INFIRMIER.- Étrange professeur.

LE PROFESSEUR.- (à Theodor) Jeune homme, je vous remets les résultats dans cette enveloppe mais attention ; interdiction de l’ouvrir, compris ?

THEODOR.- (au professeur) Oui.

Au bureau de police.

Le policier n°1 décachette l’enveloppe.

LE POLICIER n°1.- Vous n’êtes pas mineur Theodor, vous êtes majeur.

THEODOR.- Comment ça, je suis majeur ?

LE POLICIER n°2.- On va chercher un avocat pour vous.

A visionner, sur le même thème :

  • Libre / réal. et scénario de Michel Toesca [DVD – CatalogueBML]

La Roya, vallée du Sud de la France frontalière avec l’Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route de réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir, de leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d’asile. Mais en agissant ainsi il est considéré hors-la-loi…

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *