logo-article

1927, la grande crue du Mississippi

Une histoire culturelle totale

Susan Scott Parrish

En 1927, la crue du Mississippi provoqua la plus grande inondation de l’histoire des États-Unis (200 morts, 500000 déplacés).

Cette catastrophe environnementale liée à un gigantesque mécanisme hydraulique, est traitée ici comme l’annonce et le symbole de notre modernité, de cette ère de l’anthropocène où la puissance de l’humain sur la nature n’en accentue que davantage sa vulnérabilité. Des chansons de Bessie Smith aux vaudevilles afro-américains, des caricatures de presse aux œuvres de William Faulkner ou Richard Wright, l’auteure analyse comment la société a perçu et médiatisé ce « déluge », quelles ressources culturelles nouvelles elle a mises en place pour dire et pour lutter contre cette violation de sa propre norme. Cet événement fut aussi le révélateur de la persistance de la violence raciale et des crises interrégionales, le catalyseur des identités et des oppositions nord/sud, campagne/ville, noir/blanc, arriéré/moderne. Dans cet ouvrage passionnant d’une grande force littéraire, l’ouragan Katrina de 2005 résonne comme l’écho assourdissant de ce temps où « les corps noirs faisaient tampons entre les corps blancs et les risques environnementaux américains ».

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *