Heidegger pense à la chaise lorsque il cherche un contre argument pour prendre la mesure du phénomène de l’être au monde…

Une « machine à s’asseoir* » d’Arts et Loisirs

Spaghetti-chair de Giandomenico BELOTTI

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 05/04/2018 par Dalli

En janvier 2018, la Salle Arts et Loisirs (bibliothèque de la Part-Dieu) modifiée et embellie, accueille vos séants sous les meilleurs auspices du design via des noms très célèbres et d'autres méconnus du grand public. Ferme et néanmoins souple, hiératique, pas bégueule, droite avec quelques courbes subtiles, épurée sans être minimaliste, corsetée sans être ostentatoire, la chaise "Spaghetti-chair" de Giandomenico BELOTTI, édition Alias 1980, était la belle endormie du Silo 8 après quelques années de gloire discrète dans les bureaux de la direction de la BML.

Spaghetti-chair de Giandomenico Belotti
Spaghetti-chair de Giandomenico Belotti

 

Rappelons-nous, avec USM Haller de Fritz Haller et Paul Schärer , autre meuble emblématique du design, elle se démultipliait,  déployée ou empilée dans les salles de réunions.

C’était le mobilier hype (branché) des bureaux directoriaux des années 80.

Elle connu plusieurs variantes : structure en acier laqué ou chromé, assise et dossier en fil PVC tressé qui lui valu son nom, avec ou sans accoudoirs, déclinaisons chromatiques naturelles ou organiques. Embellie de cuir ou de caoutchouc, elle incarne, synthétise le rationalisme italien.

Elle fut vendue, dixit la publicité de l’époque, pour« les lieux conviviaux, les endroits à la mode pour les adeptes d’un style sobre et décontracté ».

Consacrée, elle intègre la collection permanente du Museum of Modern Art (MoMA) à New York.

Rares sont les documents dédiés à Giandomenico BELOTTI (1922-2004), grand oublié des ouvrages sur le design italien qui omettent de le citer. Architecte, il se dévoua à la recherche, la restauration de bâtiments, l’urbanisme et le design industriel restant un adepte du travail collaboratif notamment avec l’artiste Marino Marini.

à lire :

Sémiotique du design de Anne Beyaert-Geslin pour le design vu par Heidegger

*la machine à s’asseoir du Corbusier volume 1 du studio Le Corbusier

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *