EnsembleALaMaison

Le dernier jeu d’un confiné

- temps de lecture approximatif de 6 minutes 6 min - Modifié le 05/05/2020 par ycadet

"Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre." Blaise Pascal, Pensées, 1670

ezgif.com-gif-maker
ezgif.com-gif-maker

L’OMS classe le trouble du jeu vidéo et l’usage immodéré d’Internet parmi les maladies addictives au même titre que les dépendances au tabac, à l’alcool ou aux drogues. 11e classification internationale des maladies. (CIM.11)
Depuis le 17 mars, début du confinement en France, on peut penser, sans risque de se tromper, que la pratique du jeu vidéo s’est accrue significativement. Pour autant, crise sanitaire oblige, l’OMS vient de publier, avec l’aval des grands éditeurs mondiaux de jeux vidéo, une campagne mondiale sous le titre Play Appart Together, #PlayAppartTogether sur Twitter afin de faire la promotion de la distanciation sociale. Nous profitons de cet appui, certes opportun, de l’OMS à l’industrie du jeu video pour vous proposer une liste de suggestions de sites à visiter sur le thème du jeu. Pour celles et ceux qui aiment jouer mais qui ne posséderaient pas de console ou qui seraient lassés des leurs, pour découvrir ce qu’ont imaginé certains artistes contemporains en détournant où parodiant le jeu dans un esprit critique et enfin surtout, ne nous le cachons pas, parce qu’on en peut plus de rester sur la case Prison, voici quelques idées d' »évasion » pour patienter. Allez, si tout va bien, encore quelques jours avant de retrouver la case dėconfinement. 

 

Jeux de musées

 

Un jeu qui emmène le joueur dans un parcours virtuel et poétique à la découvertes des tuyaux et des oeuvres du Centre Georges Pompidou. L’avatar n’est ici pas un personnage mais un jet de molécules lumineuses qui interagit avec les oeuvres rencontrées le long du parcours. Lien pour télécharger Prisme 7 sur la plateforme du site Steam

 

Vous voulez participer plus activement? Inscrivez vous à un concours d’éloquence proposé en partenariat avec  la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées autour d’une oeuvre d’art. Faites valoir vos talents d’orateur en argumentant autour d’une oeuvre de votre choix (aimée, adorée ou même détestée) et tenter de remporter un prix en allant sur le site J’aime cette oeuvre

 

Pour jouer avec ses enfants Joue en ligne proposé par le Grand Palais au jeune public: outre des visites thématiques sur plusieurs grands peintres ou mouvements de l’histoire de l’art, le site propose également des quiz, des puzzles, des coloriages, mais aussi la possibilité de créer son propre film ou sa bande dessinée.

Sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook mais également sur le portail de leur site officiel,  le Musée des Beaux arts de Lyon, les Musées de Marseille, Le petit Palais, le Musée de Lille, Le quai Branly,  les Musées de Strasbourg, proposent des jeux, des rébus, des quiz et des découvertes de leurs collections pour enfants et adultes.

 

Evasion

De nombreuses institutions muséales organisent des Escape Game avec comme objectif, entre autres, de faire découvrir leurs collections. Comme ces institutions sont actuellement fermées et que ces jeux ne peuvent être réalisés qu’In Situ, voici quelques exemples qui donnent envie de retrouver le chemin des salles d’expositions. Le Rijksmuseum d’Amsterdam a inauguré en 2018 un Escape Game original, intitulé The Secret Formula.

Les participants, non pas enfermés dans une seule pièce mais dans tout le musée, sont chargés de chercher, parmi les innombrables trésors disséminés dans le musée, des indices pour retrouver une formule, arrachée à un livre ancien de l’alchimiste italien Allessandro Cagliostro, et qu’une mystérieuse figure aurait dérobé. Même s’il va falloir attendre encore un peu avant de pouvoir aller à Amsterdam et de s’inscrire au jeu, on peut d’ores et déjà  faire des repérages dans la visite virtuelle du musée 

 

En janvier le MAC de Lyon, avant de fermer ses portes au public pour quelques mois, s’est lancé dans un Escape Game grandeur nature dans ses espaces aménagés pour l’occasion. Le but du jeu était de trouver la sortie en découvrant au fil des indices une oeuvre cachée. « Il y a encore des gens qui pensent parfois que les musées ce n’est peut-être pas pour eux ou qu’ils ont peur de s’ennuyer. L’idée est donc vraiment de faire une proposition plus ludique qui s’adresse à tout le monde. Il s’agit de parcours de jeux créés autour d’un scénario mettant en valeur le bâtiment, ses endroits peu connus ou peu accessibles habituellement, son histoire et celle de la Cité internationale », Muriel Jaby, responsable de la communication du Mac Lyon.

L’Escape Game du Musée Jean Jacques Henner à Paris en 2019 présenté dans un reportage réalisé par MuseumTV – la chaîne de l’art. Ici le jeu consiste à capturer, à l’aide d’un Ipad, un fantôme qui hante les couloirs du musée pour qu’il rétablisse le sceau du musée.

Autre exemple pour suivre le déroulement de l’ Escape Game du Musée Cernuschi à Paris en 2018 spécialisé dans les arts de l’Asie.

 

Escape Game maison

L’entreprise 1909  qui possède deux espace d’Escape Game à Saint-Etienne suggère aux confinés que nous sommes encore pour quelques jours d’élaborer nous-même un jeu maison. Le but du jeu étant de collecter des indices, déchiffrer des messages codés ou symboliques, chacun peut trouver chez lui les éléments susceptibles d’entrer dans la panoplie d’un Escape Game: livres, tableaux, photographies, boites, pots de confiture, bocaux, ciseau, papier, clés, cadenas, fil, etc: « L’idée est de trouver un trésor, de chercher sans les mains, dans l’esprit de Fort Boyard, de petits documents dissimulés dans de petits pots à riz, pâtes » Muriel Catalono. Le Progrès, 04/04/2020

Et pour celles et ceux qui ne veulent pas se lancer dans de longues heures de préparations, vous pouvez vous rabattre sur une solution clés en main avec l’ Escape Kit, un site, payant, qui propose des kits pour les Kids tout prêt à télécharger et à imprimer chez soi.

 

Le jeu vidéo détourné dans l’art contemporain

En 1994, l’artiste Pierrick Sorin s’est emparé du jeux vidéo dans une parodie qui interroge nos rapport avec l’image, celle des jeux vidéo et la télévision. Irrésistible!

 

 

Dans Vigilance 1.0, 2001 l’artiste Martin Le Chevallier place le joueur dans la peau d’un surveillant charger de repérer des infractions. S’il parvient à déceler un flagrant délit le joueur marque un point, si, au contraire, il se trompe, cette diffamation baisse son score. Ce jeu se présente comme une critique d’une société, qui pourrait devenir la nôtre, celle de la surveillance et de l’espionnage généralisés.

 

L’artiste Vincent Ciciliato dans Tempo Scaduto plonge le joueur dans la ville de Palerme, aux prises avec la guerre des mafias dans les années 1980. Le joueur suit avec sa main qui forme un pistolet le viseur à l’écran, il choisit sa cible, vise et tire. Le but, trouver la bonne cible qui lui fera découvrir, par une reconstitution vidéo documentée, le meurtre de cette victime. Un jeu qui fait prendre conscience de l’absurdité de l’acte de tuer.

1996: Tobias Bernstrup et Palle Torsson  présentent, avec Museum Meltdown,  l’un des  premiers détournements de jeu vidéo à la Biennale de Copenhague. Une seconde version fut également proposée à la Biennale de Lyon en 2001. Dans le même esprit, l’expérience se poursuit avec Sam inspiré du jeu vidéo Half Life. Les codes du jeu vidéo entrent littéralement en collision avec ceux de l’art contemporain.

 

Sam de Palle Torsson

 

Kolkoz. Film de vacances, Hong Kong, 200262006 L’univers du jeu vidéo dans le travail de ce duo d’artistes formé par Benjamin Moreau et Samuel Boutruche est représenté par la figure de l’avatar, le personnage qui incarne le joueur. Le monde de la réalité virtuelle et la réalité tout court se confondent.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *