Le sport, un allié contre la covid-19

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - par scorroyer

C'est le printemps, les beaux jours reviennent et avec ceux-ci vous envisagez de vous remettre au sport. Vous avez raison, ceci est utile pour votre santé, mais également pour lutter contre la covid-19.

L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), recommande habituellement, dans le cadre de sa stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé de pratiquer 150 minutes d’activité physique par semaine. D’après cet organisme, cela a pour but d’améliorer l’endurance cardio-respiratoire, l’état des muscles et des os, et de réduire le risque de tomber malade car l’activité physique a des effets bénéfiques sur le système immunitaire.

L’activité physique réduit également les risques de dépression.

De plus, récemment, des chercheurs américains ont étudié l’importance de l’effort physique chez des patients atteints de la covid-19 entre le 1er janvier et le 21 octobre 2020.

D’après le magazine Science et avenir, ces chercheurs ont interrogé 48 000 malades à propos de leur activité physique durant les deux années qui ont précédé leur maladie. Les personnes qui pratiquaient plus de 150 minutes de sport par étaient semaine considérés comme actives. Celles qui pratiquaient entre 10 et 149 minutes de sport par semaine étaient dites « modérément actives ». Et enfin, les personnes pratiquant moins de 10 minutes de sport par semaine étaient, quant à elles, considérées comme inactives.

D’après les résultats de l’étude publiée dans le British Journal of Science Medicine, qui compare « les actifs » et les « inactifs », les « inactifs » avaient environ, 2,3 fois plus de risques d’être hospitalisés à la suite de leur contamination à la covid-19, et 1,7 fois plus de risques de se retrouver en réanimation. Leur risque de succomber de la covid-19 était aussi multiplié par 2,5.

Même une activité physique modérée permet de mieux réagir en cas d’infection à la covid-19.

La même étude compare les « inactifs » et les « modérément actifs ». D’après les données recueillies, les inactifs avaient 1,2 fois plus de risques d’être hospitalisés que les personnes modérément actives, et 1,1 fois plus de risques d’entrer en service de réanimation, et 1,3 fois plus de risques d’en mourir.

Ceci nous permet de dire que toute activité physique peut être bénéfique pour lutter contre la covid-19.

Activité physique et confinement

Durant cette période de restrictions particulières, jusqu’au 3 mai, il demeure possible de pratiquer une activité physique en respectant certaines conditions.

Celle-ci demeure autorisée pour tous, sans limitation de durée, entre 6 heures et 19 heures tous les jours, dans un rayon de 10 kilomètres. Pensez pour cela à vous munir d’une attestation de domicile, utile en cas de contrôle.

Pour les activités sportives de plein air qui ont lieu dans un équipement sportif  (tennis, piscine extérieure, golf, ….), la distance autorisée est de 30 kilomètres comme nous l’explique l’article « Sport et covid : la nouvelle règle des 30 kms autour de chez soi » Elle peut être pratiquée de manière autonome, tout comme encadrée.

Si vous souhaitez reprendre une activité physique, vous pouvez consulter le livre « Reprendre le sport », pour être accompagné dans le cadre de cette reprise

Si vous n’avez toutefois pas envie d’enfiler prochainement une tenue de sport, sachez que la marche effectuée dans le cadre de vos déplacements quotidiens et les tâches ménagères font aussi partie des activités physiques selon l’OMS.

Donc ne paniquez pas, bougez comme vous le souhaitez, et prenez soin de vous !

 

 

 

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *