Histoires de producteurs

Stephen Street en 10 titres

- temps de lecture approximatif de 8 minutes 8 min - Modifié le 19/09/2022 par Luke Warm

Le producteur en musique est une figure la plupart du temps anonyme. Les producteurs les plus réputés sont souvent ceux qui, tout en restant dans l’ombre, arrivent à poser leur marque et à bonifier les chansons dont ils ont la charge, à permettre aux artistes d’aller chercher le meilleur d’eux-mêmes sans travestir ce qu’ils sont.

Stephen Street dans son studio (1994)
Stephen Street dans son studio (1994)

Beaucoup de producteurs sont aujourd’hui aussi connus que les artistes  qu’ils ont produits : Jack Nietzche, Phil Spector, George Martin, Joe Boyd, Bill Laswell, Kim Fowley, Conny Plank, Ric Ocasek, Brian Eno, Martin Hannett, Steve Albini, Butch Vig, Gil Norton, Dave Friedmann, Nigel Godrich, Dan Carey

Stephen Street est un producteur anglais souvent associé à la scène britpop qu’il a contribué à faire émerger. Il a notamment travaillé avec Suede, Sleeper, Marion, Shed Seven, Gene, The Maccabees,…

Passionné de musique depuis son plus jeune âge mais musicien peu doué, il se tourne très vite vers les aspects techniques de l’enregistrement en devenant d’abord assistant puis ingénieur du son dans les studios du label Island.

C’est dans ces studios qu’il fait une rencontre déterminante pour la suite de sa carrière : les Smiths viennent enregistrer “Heaven Knows I’m Miserable Now“. Il deviendra leur producteur attitré.

Après le split des Smiths, il accompagnera l’évolution de jeunes groupes, les amenant souvent à la tête des charts. C’est le cas notamment de Blur à qui il propose ses services après l’écoute de leur titre “She’s so high“. Il produira 4 de leurs albums dont les énormes succès Parklife et Blur. Autre groupe que Stephen Street contribuera à faire (re)connaître : les irlandais Cranberries pour qui il produit leurs deux premiers albums : Everybody Else Is Doing It, So Why Can’t We ? et No Need to Argue.

Voici un retour en 10 titres marquants sur la carrière de producteur de Stephen Street :

Charlélie Couture “Elle m’écrit des lettres”, extrait de Quoi faire ? (1982)

Le premier travail en tant qu’assistant ingénieur de Stephen Street était donc pour un français

Shock Headed Peters “I, Bloodbrother Be (£4,000 Love Letter)”, extrait de l’ep du même nom (1984)

La première (co-)production de Stephen Street

The Smiths “Stop Me If You Think You’ve Heard This One Before”, extrait de Strangeways, Here We Come (1987)
Morrissey “Suedehead”, extrait de Viva Hate (1988)

Après le split des Smiths, Stephen Street continue à travailler avec leur chanteur Morrissey, composant même les musiques de ce premier album solo.

Blur “Girls and boys”, extrait de Parklife (1994)
The Cranberries “Zombie”, extrait de No Need To Argue (1994)
Byrne “Tidal Wave”, extrait de l’ep du même titre (2003)

Pas la production la plus réputée de Stephen Street mais une chanson à redécouvrir

New Order “Waiting For The Sirens’ Call”, extrait de l’album du même nom (2005)
Kaiser Chiefs “Modern Way”, extrait de l’album Employment (2005)
Peter Doherty “The Last Of The English Roses”, extrait de Grace / Wastelands (2009)

Après avoir produit son groupe Babyshambles, Stephen Street est aux manettes du premier album solo de Pete(r) Doherty (The Libertines)

La curiosité :

Stephen Street produit le deuxième album, La Vie Électrique, du plus smithien des groupes français, Aline.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.