Retour vers le futur

Space Age Pop

- temps de lecture approximatif de 10 minutes 10 min - Modifié le 20/07/2022 par Luke Warm

La Space Age Pop (appelée aussi Space Age Bachelor Pad Music) est une musique des années 50 et 60 rattachée à l’easy listening qui avait pour particularité de se projeter ailleurs, dans un avenir fantasmé ou dans l’espace que l’humanité commençait à explorer. Elle essayait de matérialiser cette foi dans un futur de progrès technologiques soit par des instruments aux sons « exotiques » comme le theremine ou l’ondioline soit par une manipulation innovante du son et des techniques d’enregistrements. Le but étant de créer une musique « futuriste ».

@jaysprogell
@jaysprogell

Des magiciens du son à la conquête de l’espace

Souvent conceptuels (bien avant le premier album concept reconnu comme tel – Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band des Beatles), aux pochettes inspirées de la science-fiction, les albums instrumentaux de Space Age Pop (que l’on pourrait traduire par la Pop de l’ère spatiale) ont les premiers adoptés les enregistrements en quatre pistes (connu depuis 1957). Avant l’invention des instruments électroniques et des synthétiseurs (le Moog date de 1964), les compositeurs, les producteurs, les arrangeurs utilisaient alors les outils à disposition dans les studios alors que l’instrumentation reste en soi très classique : la manipulation de la vitesse de la bande, le multi-pistes, la distorsion, la réverbération, les débuts de la stéréo, l’égalisation et le découpage de la bande (avec des lames de rasoir). 

En véritables magiciens, les ingénieurs du son tiraient au maximum parti des progrès technologiques des studios. Cette musique, baptisée Space Age Pop seulement dans les années 80, était alors populaire et était un excellent moyen de tester les capacités d’une nouvelle chaîne stereo. Le matériau est classique (big band, musiques latines,…), l’arrangement est inventif, excentrique, le travail est méticuleux, perfectionné et l’humour est souvent au rendez-vous (notamment dans les titres).

Des albums inventifs

Cliquer sur la pochette pour écouter

Pochette de l'album Lunar Rhapsody de Dr. Samuel Hoffman
Dr. Samuel Hoffman, Les Baxter & Harry Revel – Music Out Of The Moon (1947)
Pochette de l'album Exploring the unknown de The Voices of Walter Schumann
The Voices of Walter Schumann – Exploring the Unknown (1955)
pochette de l'album Song of the second moon de Tom Dissevelt et Kid Baltan
Tom Dissevelt & Kid BaltanSong of the Second Moon (1956)
pochette de l'album From another world de Sib Bass
Sid Bass – From Another World (1956)
pochette de l'album Soundproff de Ferrante et Teicher
Ferrante & Teicher – Soundproof (1958)
pochette d el'album Count down ! de Jimmie Haskell
Jimmie Haskell – Count Down! (1959)
Joe Meek – I Hear a New World (1960)
Pochette de l'album Dance with action de Science Fiction Dance Party
Science Fiction Dance Party – Dance With Action (1961)
Pochette de l'album Out of this world de Richard Marini
Richard Marini – Out of this World (1961)
Pochette de l'album The twilight zone de Marty Manning
Marty Manning And His Orchestra – Twilight Zone (1961)
Pochette de l'album Music from outer space de Frank Comstock
Frank Comstock – Music From Outer Space (1962)
Pochette de l'album Man in space with sounds de Attilio Mineo
Attilio Mineo – Man in Space With Sounds (1962)
Pochette de l'album Moon gas de Dick Hyman et Mary Mayo
Dick Hyman & Mary Mayo – Moon Gas (1963)
Jean-Jacques Perrey & Gershon Kinglsey – The In Sound From Way Out ! (1966)

Le revival de la Space Age Pop

La Space Age Pop a connu un regain d’intérêt dans les années 90 notamment grâce à une vague de groupes qui remettaient l’eay-listening au goût du jour tels que The Gentle People et Combustible Edison (dont le label allemand Bungalow accueillait l’internationale – des artistes japonais, français, espagnols, allemands,…. – du revival easy listening) et des formations pop qui mariaient psychédélisme, rétro futurisme et références au mouvement tels que Stereolab (dont un mini-LP s’intitule Space Age Batchelor Pad Music), Broadcast, ou aujourd’hui Vanishing Twin, Death & Vanilla ou le label Ghost Box….

Cliquer sur la pochette pour écouter

Pour aller plus loin :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.