hertz and soul

ROCK & TV (suite)

Retour vers le passé du tube cathodique - épisode 2

- temps de lecture approximatif de 9 minutes 9 min - Modifié le 15/07/2020 par pj

Après une première partie dédiée aux précurseurs-passeurs, retour diagonal sur les apparitions et les disparitions du rock et de la pop sur le petit écran hexagonal des années 60, 70 et 80.

Si dans la première séquence nous avions voulu dresser quelques portraits et tresser discrètement quelques lauriers médiatiques, la sélection qui suit s’apparente davantage à un panorama d’émissions variées, sinon de variétés. Dans un semblant de chronologie, il s’agit simplement ici de repérer les diverses occurrences de la pop et du rock à la télévision française dans le cadre d’émissions thématiques.

Mais bien sûr, parfois un certain esprit rock a su s’immiscer là où ne l’attendait pas vraiment…

Pop ou punk, quelques minutes hebdomadaires et de rares images d’artistes rock sur le petit écran français, à un moment où il n’existe qu’une ou deux, puis trois chaines de télévision, relève fatalement du phénoménal.

Ce qui n’a jamais vraiment varié, c’est le peu de temps d’antenne réservé à la musique en général et à la culture rock en particulier. Rares sont les émissions qui ont été diffusées plusieurs saisons ; certaines ne dépassant d’ailleurs pas le cap d’une poignée de numéros.

Le problème est généralement double lorsqu’il est question de rock à la télévision et qu’il soit abordé sous un angle sociologique, esthétique ou strictement musical ne change rien. Pour tous ceux qui tentent à un moment ou un autre l’aventure de l’audace les difficultés sont les mêmes : programmer et durer ! L’aléatoire et l’éphémère demeurent, dans la plupart des cas, les deux ailes fragiles des programmes pop-rock.

Voici ce que le réalisateur Christophe Izard déclare au magazine Best à l’époque de l’émission À l’affiche du monde :

« Tout d’abord, il faut tenir compte de ce que la Pop Music est mal vue de la majorité des téléspectateurs français, on ne lui a donc consacré jusqu’à présent que des émissions à petit budget donc pas toujours très bonnes (…) Il faut la considérer non seulement comme un événement musical, mais aussi comme un événement politique et social. Pour moi, c’est l’histoire d’une nouvelle génération; à la limite, c’est un nouveau style de vie que nous apporte le pop (…) »

Depuis les années 60 les émissions dites de « pop music » s’adressent aux adolescents de manière quasi exclusive, car c’est bien connu, le rock c’est de la musique de jeune – c’est à dire faite par et pour les jeunes. C’est dans cette logique que plusieurs magazines ont été intégrés – avant d’être désintégrés –  aux programmes jeunesse des mercredis et des samedis après-midi. Si certains journalistes passionnés incarnent ou s’approchent véritablement de la critique rock au sens éditorial, d’autres sont davantage les animateurs d’un créneau « jeune » et dans l’air du temps.


Années 60

  • Forum Musiques

Diffusée en direct sur la 1ère chaîne de l’ORTF, l’émission débute au mois d’octobre 1968. Programmée en début de soirée et présentée par Philippe Koechlin et Philippe Paringaux, jeunes journalistes et plus tard rédacteurs en chef du mensuel Rock&Folk, Forum Musiques disparaît en juin 1969 après seulement huit numéros. Au cours de ces quelques programmes, Michel Polnareff, Joe Cocker, Ten Years After, Frank Zappa, Pink Floyd…

 

  • A l’affiche du monde

Un samedi par mois, pendant un peu plus de deux ans, d’octobre 1968 à janvier 1971, A l’affiche du monde est la nouvelle émission de variétés co-pilotée par Claude Fléouter et Christophe Izard.

Pas très rock’n’roll…même si l’émission présente presque à chaque fois une séquence consacrée à la pop music, l’essentiel du programme navigue entre variétés internationales et chanson française.

  • Tous en scène

Au total douze émissions, diffusées à un rythme assez élastique et en couleurs sur la 2ème chaîne de l’ORTF de septembre 1968 à mars 1970. Pendant ces quelques mois et durant un plus d’une heure, les artistes interprètent plusieurs titres en direct et sont filmés avec inventivité.

Le passage de Led Zeppelin dans l’émission du 25 juin 1969 a sans nul doute créé un certain émoi et on peut facilement imaginer que les stridences de Jimmy Page et les râles de Robert Plant ne font pas trembler que les murs du studio ce jour-là.

 


Années 70

  • Melody

Arnaud Leys a 21 ans lorsqu’il se voit proposer la présentation de la première émission musicale diffusée sur FR3. Melody ne s’installe que furtivement : quatre diffusions mensuelles de mars à juin 1974 où l’on peut apercevoir Genesis, King Crimson et Sparks. Quatre émissions et puis s’en va…

  • Sounds

Un an plus tard Jean-Marie Leduc et Arnaud Leys, de retour, proposent Sounds un nouveau créneau pop sur Antenne 2. Prévu pour être diffusée un samedi par mois à 18h l’émission s’arrête là encore seulement après quatre programmes de février à avril 1975.

  • Juke Box

Une parenthèse de quelques années pour Freddy Hausser, reporter pour Cinq Colonnes à la une et réalisateur de télévision, accessoirement fan des Rolling Stones. C’est notamment grâce à lui que Philippe Manœuvre, tout jeune journaliste de Rock&Folk, fait ses débuts à la télévision en 1974. Juke Box est diffusé sur A2 pendant deux ans, une à deux fois par mois, de janvier 1975 à décembre 1977. Puis de manière plus aléatoire, l’émission réapparait de fin 1979 à  juin 1981.

 

  • Pop News (Un sur cinq)

Comme dans plusieurs autres cas, c’est donc une rubrique à l’intérieur d’un autre programme plus généraliste. Pop News est le segment teenager de l’émission Un sur cinq,  Le titre de l’émission fait référence aux 20% de jeunes de 15 à 20 ans et s’adresse à eux. Pop news est diffusé le mercredi en milieu d’après-midi de 1975 à 1978 sur Antenne 2. Freddy Hausser assisté notamment de François Jouffa – avec ses séries, Johnny Story, Beatles Story, Elvis Presley Story – présentent essentiellement du rock anglo-saxon.

  • Blue Jean 78

Sur A2, la deuxième chaine, dès le mois de janvier 1978 donc et seulement pendant un semestre, Blue Jean 78 est diffusé le dimanche à midi et présenté par Jean-Loup Lafont, animateur radio sur Europe 1. Variétés pop, vidéos et playbacks en plateau, transformé en pleine période disco, en dancefloor éclectique. Parfois plus rock pour certains groupes jouant live.

 

  • Bazoum / Studio 3

Bazoum est un magazine diffusé les mercredis après-midi et inséré dans un programme jeunesse, Les Visiteurs du Mercredi. Dans ce nouveau format hebdomadaire, François Diwo succède à Jean-Pierre Pernaud et Patrick Sabatier (sic) pour présenter la tranche pop de TF1 programmée de septembre 1979 à février 1982. De cinq à dix clips alternant le rock d’ici et d’ailleurs, avec le mérite de la diversité, ou dans une même émission il était possible de voir Status Quo, The Cramps et Lio, soit une palette très large, des plus auréolés aux talents plus confidentiels.

 


Années 80

  • Platine 45

Présenté de janvier 1982 à juin 1986 par l’ineffable Jacques Jakubowicz alias Jacky, comparse d’Antoine de Caunes à l’époque de Chorus, Platine 45, puis Super Platine, est pour la première fois en France entièrement constitué de vidéo-clips, à raison de 30 minutes hebdomadaires. Pas forcément très rock tout ça…mais le côté pop de Jacky n’échappe à personne, si ?!

 

 

  • L’écho des bananes

Diffusion d’avril 1982 et jusqu’à décembre 1983, soit 55 minutes de rock sur FR3 le dimanche en fin de journée. En plateau, l’animateur Lamy Vincent, alias Eddick Ritchell chanteur du groupe Au Bonheur des Dames, reçoit et interviewe les artistes qui jouent également pour la plupart en direct.

  • H.I.P. H.O.P.

Et maintenant le défiii…! Certains se souviennent peut-être de la fameuse séquence battle de l’émission de Sydney. Diffusé toute l’année 1984, le dimanche après-midi puis le mercredi, H.I.P. H.O.P. est réputé pour avoir été le premier programme au monde entièrement consacré à cette nouvelle culture. Le seul présentateur rap du paf peut notamment se targuer d’avoir reçu Herbie Hancock, Afrika Bambaataa et Madonna.

  • Tympans Fêlés

Diffusée sur TF1, c’est l’un des rares exemples d’émission dédiée entièrement au métal. Jean-François Bouquet alias Jeff, à la fois producteur et présentateur détient lui aussi un beau record de brièveté pour une émission estampillée rock, puisque les Tympans Fêlés de ne le seront que deux mois et le temps de dix éditions seulement, de juillet à septembre 1984. Les interviews et les clips sont présentés par celui qui aussi rédacteur en chef du magazine Metal Attack de 1983 à 1986.

 

  • Métal 6

En 1986 et 1987, sur TV6, autre rare émission dédiée au gros son. Le dimanche de 19h00 à 20h00, Métal 6 est présentée par l’emblématique animateur rock de RTL, Francis Zégut. Comme tout l’indique le programme est entièrement consacré au hard rock et à son actualité : concerts, nouveautés, etc.

  • Rocking Chair

Rocking-Chair était produit et piloté depuis les studios rennais de FR3. Diffusée d’’octobre 1982 à décembre 1989 et présentée par Jean-Loup Janeir, l’émission était principalement consacré à la musique pop française.

  • Décibels de Nuit | Décibels

Émission hebdomadaire présentée comme Rocking Chair par Jean-Loup Janeir et diffusée sur FR3 de février 1985 à décembre 1988.

  • 22 v’là le rock

Cette émission présentée par Jean-Bernard Hebey a été diffusée sur TF1 de 1982 à 1984. Parfois le vendredi en deuxième partie de soirée et parfois le samedi en été. D’une durée d’environ 45 minutes, 22 v’là le rock est presque exclusivement composé de vidéo-clips et plus rarement d’extraits de concerts filmés.

  • Tam-tam

De mars 1986 à février 1987, l’émission hebdomadaire de Patrice Blanc-Francard et Alain Maneval est diffusée en direct et en public chaque samedi de 18 h à 19 h 30 sur TV6. Sur le plateau de Tam-tam, Alain Maneval reçoit et interviewe les groupes en public.


À voir dans la catalogue BmL :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *