Versailles, lieu des puissants

- temps de lecture approximatif de 5 minutes 5 min - Modifié le 20/08/2020 par Lydie S.

Les monarques et les présidents de la République ont organisé de somptueuses réceptions au château de Versailles. Usages variés, visites officielles et même séjours privés en familles, les ors de Versailles ne cessent de fasciner encore aujourd'hui. Le musée propose alors de « marcher dans les pas des hôtes les plus prestigieux de France et du monde » en organisant des galas et des soirées de prestige. Tentation à laquelle Carlos Ghosn n’a pas su résister.

Château de Versailles
Château de Versailles

L’affaire Carlos Ghosn

En mars 2019, une enquête a été ouverte afin de faire la lumière sur le financement de réceptions organisées au château de Versailles. Carlos Ghosn est un homme d’affaires français accusé de nombreuses malversations par le Japon et connu dans le monde pour sa grande évasion. Il s’est également fait remarquer lors de ses passages au château : à l’anniversaire de son épouse Carole Ghosn en 2016 quelques mois après leur mariage et lors de la célébration des quinze années d’alliance entre Renault et Nissan en 2014. Cet événement a été organisé par ou pour les constructeurs automobiles, le soir même de son soixantième anniversaire.

Une vidéo publiée par l’Obs montre cependant le faste d’une soirée d’anniversaire, un bond dans le temps à la cour de Louis XIV :

 

Versailles, un symbole de pouvoir absolu

Le château de Versailles a été construit dans les années 1660 selon les souhaits de Louis XIV. Initialement pavillon de chasse sous Louis XIII, la résidence se transforme progressivement en château et devient demeure royale en 1682. Les plus grands architectes tels que Louis Le Vau, Charles Le Brun et André Le Nôtre furent sollicités. Les travaux titanesques ont laissé place à des décors somptueux et de superbes jardins organisés autour de références mythologiques et solaires. Le palais devient l’Olympe du Roi-Soleil. L’historien Joël Cornette décrit Versailles comme le reflet de la politique du Roi-Soleil et le symbole d’un pouvoir absolu.

« Instrument de la grandeur et de la majesté du prince, Versailles s’offre à nous comme un extraordinaire livre d’images et de pierre de l’absolutisme. A partir d’un modeste pavillon de chasse édifié par Louis XIII, le château de Louis XIV fut peu à peu construit pour manifester par l’éclat de l’or, de l’argent, du miroir, de la peinture, de la sculpture, de l’orfèvrerie, l’absolu de gloire et de puissance que le « plus grand roi du monde » prétendait incarné ».

Après le départ des rois, le pouvoir et l’histoire ont continué d’habiter le palais : signature des accords de paix de la première guerre mondiale en 1919, élection des présidents de la République dans les grandes salles du congrès jusqu’en 1953, sommet du G7 en 1982. Le château devient le lieu de légitimité politique et l’instrument de la diplomatie. Le monde politique et culturel contemporain a compris la force du symbole qu’incarne Versailles comme le montre les nombreuses utilisations du château par Emmanuel Macron. Le musée n’hésite pas, alors à privatiser des salles du château. Mais qui finance quoi ?

 

Privatisation des musées :  mécénat ou sponsoring ?

La revue du Crieur a enquêté sur les dérives du mécénat au château de Versailles.  Carlos Ghosn aurait utilisé une disposition inscrite dans la convention de mécénat de Renault. Cette disposition permet d’organiser des manifestations à hauteur de 25 % du montant du don effectué. Soit 2,3 millions d’euros pour la réfection du Salon de la Paix. L’entrepreneur français pensait que cet événement lui était offert par le château.

 

 

Cette affaire soulève de nombreuses questions quant à l’utilisation de ressources publiques pour des événements privés ainsi que les limites du financement de la culture par les entreprises.

La privatisation n’est pas chose nouvelle et est même nécessaire à la sauvegarde du patrimoine. Nous pouvons citer le musée du Louvre qui, à de nombreuses occasions, a été utilisé comme lieu de tournage pour des films et clips musicaux lui offrant, par là même, un énorme coup de communication.

Qu’en est-il du mécénat ? Le mécénat se définit comme un « soutien matériel sans contrepartie direct de la part du bénéficiaire ». Les avantages fiscaux en faveur des entreprises mécènes mis en place par la loi Aillagon réinterrogent cependant la notion même de mécénat : contreparties à usage privé dans l’affaire Carlos Ghosn, utilisation d’un site historique comme spots publicitaires par le groupe LVMH.

Plus récemment, la sphère politique est également concernée par ces techniques de lobbying pro mécénat: un géant gazier russe devient mécène du château de Versailles en 2017 alors que le château accueillait la même année la rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, lui-même possédant des parts dans l’entreprise !

 

Pour aller plus loin :

Il était trois fois Versailles. Le réseau Canopé et le château de Versailles vous propose une visite guidée du musée. Le château n’aura plus de secrets pour vous !

Adrien GOETZ, « VERSAILLES », Encyclopædia Universalis

Histoire du mécénat au château de Versailles

Les frontières du mécénat. Cartographie des controverses, Sciences Po Paris.

Gautier, Arthur. « Le mécénat d’entreprise en France. Histoire et perspectives », Revue française de gestion, vol. 249, no. 4, 2015, pp. 13-32.

Où va le mécénat : la loi Aillagon, 15 ans après

La grande histoire d’Emmanuel Macron et du château de Versailles

Si Versailles était compté. Paris Match s’est procuré une copie de la facture de la soirée d’anniversaire des 50 ans de l’épouse de Carlos Ghosn au Grand Trianon.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *