Mao, le grand timonier

- temps de lecture approximatif de 6 minutes 6 min - Modifié le 06/06/2016 par FGrignoux

Que peut-on dire aujourd'hui de Mao Zedong, près de 40 ans après sa mort ? Il a été, de son vivant, identifié avec la révolution chinoise elle-même.

On exaltait en lui le chef infaillible qui avait conduit la lutte révolutionnaire à la victoire et construit un puissant Etat socialiste qui délivrait la Chine de la misère et des humiliations nationales du passé. Il a incarné son pays comme aucun autre chef d’état chinois ne l’avait fait auparavant.
Mais tout au long de sa carrière, n’a jamais cessé non plus la dénonciation de son régime totalitaire. En Occident, la ferveur militante inspirée par Mao Zedong n’a eu qu’un temps assez bref. En Chine, en revanche, l’attention, voire la fascination, demeure vive, du moins dans une partie de la population. Depuis la mort de Mao, en 1976, des archives se sont ouvertes, surtout celles de l’ancienne Union soviétique et les papiers de Chiang Kai-shek. Cependant, malgré l’abondance de matériaux nouveaux, tous les écrits de Mao ne sont pas accessibles au public. Il reste des zones d’ombre sur l’homme, sur les circonstances de sa carrière, sur son action, sur ce qu’il a vraiment pensé et voulu.

Le parcours de Mao

Mao Tsé-toung, Cahiers de l’Herne
Ce livre vise à déplacer les projecteurs autour du personnage de Mao Tsé-Toung, non pas avec l’espoir d’en fixer l’image mais plutôt avec la volonté d’en montrer les innombrables facettes (l’homme politique, le stratège militaire, le lettré traditionnel…) Il fait appel à un grand nombre de spécialistes de nationalités diverses et s’appuie sur des textes originaux de Mao.

MaoMao, par Claude HUDELOT, Larousse.
La première partie retrace la vie de Mao, paysan de la Chine du Sud, sa montée au pouvoir jusqu’à la Révolution culturelle. La seconde retrace sa légende, basée sur le culte de la personnalité, entretenue par une propagande massive. Cette biographie montre aussi la réalité de la politique du Grand Bond : répression, famine, déportation.

Mao : enfance et adolescence, par Nora WANG, Autrement.
Comment un jeune paysan chinois du Hunan parvient-il au sommet du pouvoir en octobre 1949 ? Mao Zedong naît en 1893 dans une ferme de la Chine profonde. Son père est un agriculteur enrichi et âpre au gain, sa mère une fervente bouddhiste. En 1911, c’est la chute du dernier empereur mandchou et Mao lit Confucius et les philosophes occidentaux…


1949, mao prend le pouvoir
1949, Mao prend le pouvoir, par Roland LEW, Editions Complexe.
Aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, la Chine s’engage dans la révolution maoïste. Etrange révolution qui se veut prolétarienne, ignore tout des luttes ouvrières et puise l’essentiel de ses forces dans la paysannerie pauvre. Vingt ans de pratiques maoïstes dans les campagnes permettra de lancer des millions de paysans à la conquête de l’immense continent et de ses villes.

Psychologie de Mao Tsé-Toung, par Jacques Andrieu, Editions Complexe
Pour comprendre ce que fut la « pensée-Mao », néologisme forgé en l’honneur du grand timonier, l’auteur tente de cerner la psychologie du personnage au travers de son expression, dans ses écrits et dans ses interventions publiques.

Pour élargir le débat, en savoir plus

Quelques livres


mao tse-toung
Mao Tsé-Toung, par Philip SHORT, Fayard.
Philip Short, ancien correspondant à Pékin pour la BBC, propose un récit aussi exact et objectif que possible d’un destin hors norme, grâce à sa très grande connaissance de la langue, de l’histoire et du mode de vie des Chinois. Il retrace le parcours rien moins que rectiligne de Mao, des années vingt aux années soixante-dix, en insistant sur la nature totalitaire du régime avec son inévitable culture du secret et son goût pour le paraître, ses interventions dans tous les domaines de la vie des Chinois, sa longévité au pouvoir et l’adulation dont il a fait l’objet en Occident.

Mao, l’histoire inconnue, par Jung CHANG et Jon HALLIDAY, Fayard.
Fondée sur de multiples témoignages et sur les fonds
mao zedong
d’archives de l’ancienne Union soviétique, cette biographie de Mao Zedong fait la lumière sur les raisons grâce auxquelles il a réussi à faire main basse sur le pouvoir puis à le confisquer à son unique profit. Décrit ainsi son ascension, ses relations avec Staline, etc Cet ouvrage qui fera certainement référence a suscité de nombreuses polémiques notamment autour des sources et de leur utilisation.

Les habits neufs du président Mao, par Simon LEYS, Biblio essais.
Premier texte qui dénonça la Révolution culturelle et l’idolâtrie qu’elle suscita chez les intellectuels, toutes tendances politiques confondues. A la manière d’un G. Orwell, il décrit non seulement avec lucidité la réalité chinoise, mais encore la complicité de tous les pouvoirs. Bien qu’ayant horreur du mot et de ceux qui le revendiquent, S. Leys est un spécialiste de la civilisation chinoise.

La Chine au XXe siècle, d’une révolution à l’autre : 1895-1949, sous la dir. de Marie-Claire BERGERE, Lucien BIANCO et Jürgend DOMES Fayard.
La synthèse des travaux des sinologues français et allemands dans le domaine de l’histoire politique, économique, sociale et culturelle.

La Chine au XXe siècle, de 1949 à aujourd’hui, sous la dir. de Marie-Claire BERGERE, Lucien BIANCO et Jürgend DOMES Fayard.
Bilan politique, économique et social, ce volume retrace l’histoire de la République populaire de Chine depuis sa fondation en 1949, jusqu’à la crise du printemps 1989.


Mao, sa cour et ses complots
Mao, sa cour et ses complots : derrière les Murs rouges de Jean-Luc Domenach :
A partir de 1949, les dirigeants chinois s’installent dans un vaste ensemble résidentiel entouré de longs murs rouges. A l’abri des regards, ils jouissent de conditions de vie exceptionnelles. Leur obsession du pouvoir et leur soif de plaisirs modifient notre regard sur ce régime.

Le Singe et le Tigre : Mao, un destin chinois d’Alain Roux :
Le Tigre, c’est le roi de la montagne, détenteur d’un pouvoir absolu et brutal. Le Singe, c’est l’intelligence au service de la sagesse et de la vérité, mais aussi la ruse et la fourberie. Mao confia à sa femme être un peu des deux. Portrait d’un chef d’Etat à la personnalité complexe.

JPEG - 21.3 ko

Pour une approche plus générale de la Chine, un numéro spécial de la revue L’Histoire, numéro 57, novembre 2012 : 1912-2012, la Chine d’un empire à l’autre.

En ligne

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *