Les « trois fleurs » de Lyon

- temps de lecture approximatif de 4 minutes 4 min - Modifié le 17/06/2016 par ameyer

A l'occasion de la 46e édition du concours des villes et villages fleuris, Lyon s'est vue décerner le label « ville 3 fleurs » au cours du mois de février. Elle devient ainsi la seule ville en France de plus de 450 000 habitants à obtenir cette distinction. Cette palme fleurie récompense à la fois une palette végétale variée et un ensemble de démarches « paysages et développement durable ».

JPEG - 10.1 ko
Fleurs
(Ville de Lyon)

Villes et villages fleuris
- Site du Conseil national chargé de promouvoir le concours des villes et villages fleuris. Depuis sa création en 1959, ce concours a beaucoup évolué. Il prend en compte non seulement le fleurissement d’une commune mais aussi les efforts faits en faveur du développement des espaces verts et de l’amélioration du cadre de vie.
Le concours consiste à attribuer une, deux, trois ou quatre « fleurs ». Depuis 1988, il est organisé avec le soutien des départements et des régions

Conseil régional Rhône-Alpes
- Site de la collectivité qui a organisé le concours et remis le label national « 3 fleurs » à la ville de Lyon. Depuis 1990, la cérémonie de remise des prix se déroule lors d’une journée spéciale à Charbonnières, au siège de la Région

Lyon : la stratégie du végétal, par Gilles DAVOINE et Françoise ARNOLD, Groupe Moniteur
- Une présentation de la nouvelle politique du végétal qui s’est mise en place dans l’agglomération lyonnaise dans les années 1990 : appel à des concepteurs comme Gilles Clément, Michel Corajoud ; élaboration d’un plan de végétalisation ; constitution de collections de plantes.

La ville d’après nature, in Lyon citoyen, novembre 2005
- Agrémenté de nombreux chiffres (85 000 arbres, 800 000 plantes, 11 000 m2 de massifs), cet article expose le souhait de la ville de Lyon d’augmenter la superficie des espaces verts et de les traiter avec le plus de naturel possible.

Des espaces et des jardiniers

JPEG - 6.1 ko
Jardin à la Part-Dieu
(Site du Grand Lyon)

Le Service des espaces verts de Lyon, c’est une équipe de plus de 200 jardiniers qui oeuvre à l’embellissement de la ville. Parmi ses objectifs, on distingue :
- La mise en place d’une palette végétale diversifiée en fonction de l’identité d’un quartier, de l’aménagement urbain, des saisons
- Le choix d’arbres, de plantes et de fleurs résistants à la pollution et nécessitant un entretien minimum
- La création (et l’enrichissement) de collections végétales : roses anciennes et hortensias des jardins du Rosaire ; pivoines du parc des Hauteurs ; roses du parc de la Tête d’Or…

Des habitants motivés

Le prix « 3 fleurs » récompense les efforts conjugués de la Ville et des particuliers soucieux de fleurissement. Depuis 1905, la Société lyonnaise d’horticulture organise en partenariat avec la ville de Lyon un concours de fleurissement destiné aux lyonnais.
Les participants (et les autres) peuvent glaner des idées au Jardin botanique du parc de la Tête d’Or, à la Maison des fleurs du parc de Gerland et trouver des plantes sur les marchés, par exemple sur le marché aux plantes qui se tient chaque année au printemps, place Lyautey.

Une tradition botanique et horticole

JPEG - 6.4 ko
rosier, Gaujard 1957
(Ville de Lyon)

La botanique à Lyon avant la Révolution et l’histoire du jardin botanique, par René GERARD, Fnac
- L’auteur évoque quelques grands botanistes lyonnais comme Jacques Dalechamp, Pierre Poivre, la famille de Jussieu. Puis il dessine l’histoire du jardin botanique de Lyon depuis sa création sur les pentes de la Croix-Rousse jusqu’à son transfert au parc de la Tête d’Or au 19e siècle.

Histoire de la Société lyonnaise d’horticulture
- Depuis sa création jusqu’à aujourd’hui, la Société lyonnaise d’horticulture multiplie les activités.

Histoire de la rose de l’Orient à Venissieux, par Gérard PETIT, Association Viniciacum
- Dès la seconde moitié du 19e siècle, de nombreux rosiéristes et créateurs de roses se sont installés dans la région lyonnaise, contribuant à faire de Lyon une capitale des roses.

Documentation régionale, 2006

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *