logo-article

Un sentiment de vie

Claudine Galéa

Ce texte est une pulsion qui préside à la langue. Il image la difficulté à dire la relation au père. Et l’autrice, qui souhaite écrire sur son père depuis longtemps, ne s’en cache pas : cela lui est difficile. Son écriture porte la trace de ce chemin d’obstacles.

Ce récit est né d’une commande d’écriture à l’autrice, sur Falk Richter, par la revue « Parages ». La lecture de « My secret garden » de ce dernier, fonctionne comme un révélateur chez Claudine Galéa. Ce texte de Falk Richter, l’amène à raconter son père. C’est aussi entrer dans un jardin secret, le sien.

Cela revient à brasser des souvenirs. Son écriture met en lumière les désaccords et les paradoxes de sa relation avec son père. Ils s’inscrivent dans le flux du langage qu’elle crée. On est face à un flot de mots qui se coupent ou s’assemblent. Ils forment des séquences ou bien au contraire, ils donnent un effet de hoquet. On comprend par leur explosion, la difficulté à raconter. Ils nous parlent de guerre, de maladie, d’amour filial, d’émotions qui débordent et de désaccords profonds aussi.

On a l’impression dans cette écriture que la lumière écrase les ombres, ou bien au contraire, les fait surgir d’un coup. Il s’agit d’un texte solaire et éclatant, où la difficulté à dire se transforme en une énergie créatrice.

L’autrice

Claudine Galéa fait feu de tout bois : théâtre, romans, livres pour la jeunesse, pièces radiophoniques. Cependant, elle n’écrit pas du théâtre ou des romans, pour la jeunesse ou pour les adultes, elle écrit des livres.

Elle est autrice associée au Théâtre National de Strasbourg depuis Septembre 2015. Ces textes de théâtre sont traduits dans une douzaine de langues.

Elle est lauréate de nombreux prix pour les différents aspects de son œuvre. Mathieu Almaric adapte au cinéma, sous le titre “Serre-moi fort”, sa pièce “Je reviens de loin”.

« Un sentiment de vie », connaît plusieurs mise en scène depuis 2021. Jean-Michel Rabeux met en scène le texte. Il est joué au Théâtre Bastille à Paris en 2021. Émilie Charriot le met en scène également. Il va être jouée au TNS, à Strasbourg, à Vidy-Lausanne en janvier et février 2023 et aux Bouffes du Nord, à Paris en janvier 2024. Elle met aussi en scène une version allemande jouée au Schauspiel Bâle en 2021.

Extrait

“ET MAINTENANT c’est ma fille qui est à ma place c’est elle qui conduit et c’est moi qui pleure et peut-être que je pleure à cause de ça Ma fille ne dit rien elle ne dit pas / Ne pleure pas PA PA / C’EST LA FIN d’une certaine façon avec les larmes c’est la fin Depuis qu’elle a commencé à me conduire c’est le début de la fin / Pour ne pas te fatiguer papa / Et je me suis laissé faire ET MAINTENANT j’allume la radio /

La  chanson dès que je l’entends je cesse toute activité Et c’est lui qui arrive c’est sa vie sa vie m’arrive tout ce que j’ignore de sa vie / J’EN SUIS LÀ MAINTENANT QUELLE VIE /Tout ce qui est resté dedans caché Tout ce qui a été tu empêché Tout ce qu’on ne s’est pas dit sort avec la chanson Tout ce sentiment retenu CE FOUTU SENTIMENT DE VIE et je suis baignée de larmes C’est ce que font les chansons les bonnes chansons And this is a fuckin’ good song /

ET MAINTENANT ce salopard me fait pleurer Les hommes au combat ça ne pleure pas Alors il faut croire que je vais mourir maintenant Ma fille dit / On va se battre papa / Mais se battre contre qui je ne vois pas l’ennemi / Il disait tout le temps / Je me suis battu sur cinq continents / Cette phrase m’énervait ça ne voulait rien dire je-me-suis-battu-sur-cinq-continents je ne réalisais pas l’énormité de la phrase je ne voulais pas entendre je ne partageais pas la fierté et l’honneur de l’armée je ne partage pas PA PA / L’ennemi je le regardais en face je n’avais pas peur Où est l’ennemi si l’ennemi maintenant c’est moi / Oui l’ennemi c’est toi ça a toujours été toi / Putain de voix il chantait comme un Dieu ce type Je sifflais ses airs dans la jeep j’étais jeune j’étais beau j’étais amoureux c’était la guerre j’étais heureux / Mettons que j’entende la fin de cette phrase mettons que j’en souligne le putain d’oxymore papa / Je libérais la France avec les Américains La voix nous accompagnait c’est comme ça qu’on l’appelait La Voix / La Voix j’en ai rien à foutre c’est de toi que j’ai à foutre de toi Je-Me-Suis-Battu-Sur-Cinq-Continents de ton putain de trou dans ton putain de palais / Tu as entendu cette voix une voix en or ce type a un trésor dans la gorge /

ET TOI

UN TROU”

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.