logo-article

The End

Un thriller écologique

Zep

Pour son troisième album réaliste, Zep imagine une apocalypse cent pour cent naturelle avec The Doors en fond sonore

L’auteur de Titeuf, dans sa veine «sérieuse», s’attaque cette fois-ci à la science-fiction : ou comment la nature a décidé de « réguler » l’espèce humaine. On suit un jeune chercheur venu faire un stage en Suède dans une équipe dirigée par un scientifique en rupture de ban (incidemment fan des Doors) qui étudie l’histoire de la Terre à travers l’ADN des arbres. Les recherches montrent que la nature serait capable, pour se défendre, de réguler, voire de détruire les espèces qu’elle estime dangereuses pour sa survie (c’est elle qui, par exemple, aurait fait en sorte d’éliminer les dinosaures).

Ed. Rue de Sèvres

Les signes préoccupants pour l’humanité observés par l’équipe se multiplient… Il est passionnant de suivre le déroulement de l’enquête scientifique et ses révélations progressives pendant les deux premiers tiers de l’album. Si le traitement de la partie finale pourrait paraître moins convaincant à certains, le sujet et la réflexion qu’il implique sont tout à fait séduisants. Le dessin, réaliste et dépouillé, est porté par une bichromie (dont la couleur dominante varie selon les lieux ou les épisodes) qui est pour beaucoup dans l’ambiance du récit. L’ouvrage parvient à être à la fois divertissant et intelligent, idéal pour s’évader tout en se laissant émoustiller les neurones.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *