logo-article

Seuls sont les indomptés

Abbey, Edward

« Viens t’asseoir près de moi, Je m’en vais te narrer L’histoire d’un cow-boy A l’affreuse destinée. »

  1. Jack Burns est un solitaire obstiné. Il vit à la belle étoile, avec son cheval. C’est un homme du temps ancien, celui des grands espaces de l’ouest Américain.

Jack Burns a des principes comme la loyauté amicale, la liberté absolue.
Jack Burns est un cow-boy, et « comme tous les braves cow-boys d’aujourd’hui ou d’hier, il vivait de galops et de vent et d’étoiles et d’une chanson à lui pour garder son cœur fier ».

Quant à Paul, il est universitaire, il vit avec sa femme et son enfant.
Paul est en prison, il a refusé d’effectuer son service militaire.

Alors, Jack va se faire emprisonner dans le seul but de s’évader avec son ami.

Mais nul ne peut échapper à l’ordre social sans que la foudre tombe.

Jack et Paul ont un petit passé d’étudiants anarchistes. Une vieille liste qui traine dans un vieux dossier.
Mais cela suffit pour que la meute se lève.

La beauté, la lenteur, la contemplation sont du côté du cow-boy.
La vitesse, la machine, le progrès sont de l’autre côté.

Dans cette histoire chaotique de quelques jours, Jack devra traverser la route de son destin.

Seuls sont les indomptés est le roman de la fin d’un temps. Jack est ce trait, cette rupture entre l’homme cheval et l’homme industriel.

Le style est descriptif, lent, poétique. Un western qui sonne le glas du genre. Les phrases sont pesantes, comme cette vie qui s’accélère et qui broie les utopies.

Un bon roman qu’il faut lire posément.

Voir le film à la Part Dieu.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *