logo-article

Roger Blin : une dette d’amour

Hermine Karagheuz

Dans ce récit, Hermine Karagheuz raconte les derniers jours de son compagnon, le comédien et metteur en scène Roger Blin. Elle évoque également des souvenirs de leur vie commune.

L’hypothèse de Hermine Karagheuz est que l’on meurt comme on a vécu. “La mort de Roger Blin est décrite avec autant de détails et de précisions que sa vie, et l’une comme l’autre sont admirables.”

On apprend plein de choses sur ce personnage singulier né en 1907 et mort en 1984. Il a monté les textes de Samuel Beckett et Jean Genet. Il a connu Artaud, Beckett, Sarah Bernardt… Ce récit nous parle de ses engagements artistiques, politiques et amicaux. C’est passionnant ! Le livre se lit facilement car il est plein d’anecdotes. On n’a pas envie de lâcher cette biographie qui est écrite avec sincérité, simplicité et intelligence. L’écriture est poétique et épurée.

On sent qu’Hermine Karagheuz a vraiment aimé Roger Blin. Chaque mot est une déclaration d’amour. Ce qui est très touchant. Il s’agit aussi d’un livre sur le deuil.

Cette réédition de 2002 est enrichie d’une postface de Valère Novarina et de photos prises par Hermine Karagheuz pendant les répétitions de Roger Blin de la pièce En attendant Godot de Beckett, en 1978.

Hermine Karagheuz, est une actrice, écrivain et photographe française d’origine arménienne.

Pour aller plus loin

Lettres à Roger Blin / Jean Genet / Gallimard / 1966 [Livre]

“Roger Blin, une dette d’amour” de Hermine Karagheuz [Podcast sur franceculture.fr]
Lecture du texte qui fut donné au festival d’Avignon en 2014

Une fin de partie lumineuse [Article sur enattendantnadeau.fr]

Comédienne, photographe et autrice, Hermine Karagheuz s’est éteinte [lesinrocks.com]

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.