logo-article

Premières chansons

Georges Brassens

Des textes dormant dans des archives, et la mémoire musicale de vieux amis.. C'est dans ces dépôts fragiles que se nichait cette vingtaine de chansons inédites de Georges Brassens.

Entre 1942 et 1949, le jeune Brassens avait déposé à la SACEM plusieurs cahiers de chansons. Des paroles, sans musique. Découverts en 2015 par son éditeur, ces textes ont été édités dans le recueil Premières chansons.

En 1942-43, alors embarqué pour le STO, Brassens avait interprété certaines de ces chansons à des compagnons d’infortune. Parmi eux, René Iskin, le futur ami de toujours, dont l’oreille exercée retint paroles et mélodies.

Consignées de mémoire par Iskin sur un cahier, ces chansons en herbe ressortirent aux oreilles du chanteur Yves Uzureau et de son magnéto, à l’occasion d’un déjeuner de vieux compagnons de Brassens… En 1999 !

En voici une éloquente et riche sélection, arrangée et chantée par Uzureau. Textes originaux sur des mélodies réutilisées ultérieurement, titres entièrement inédits, chansons inachevées..


La moisson révèle un Brassens plus sentimental que celui des décennies suivantes. Un pied-tendre qui traîne encore des oripeaux zazous-swing hérités de Trénet.. Mais déjà pointe la prosodie affûtée, le sens du rythme dans les mots, le pied déjà sûr dans des vers au cordeau. Et le mordant, vachard ou désabusé, l’humanisme contrarié qui percent sous le voile baladin.

C’est un véritable auteur qui parle, et c’est le musicien accompli qui revit sous les doigts d’Yves Uzureau, dont la guitare épouse à merveille le style de Brassens.


Une galerie de pépites savoureuses et riches d’enseignements, éclairée par l’enregistrement de ce repas chantant, où (presque) tout a commencé.





Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.