logo-article

Par le vent pleuré

Ron Rash

Qui est coupable de quoi ?

 

Eté 69, Bill et Eugène sont deux jeunes hommes élevés par un grand-père tyrannique qui régit leur quotidien et leur avenir. Un dimanche de pêche, ils rencontrent Ligeia et voient leurs vies bouleversées par cette jeune fille « à problème » fraîchement débarquée dans leur campagne. Eugène découvre avec elle, chaque dimanche, l’amour, les paradis artificiels et la musique « Woodstockienne ».

46 ans plus tard, près du même plan d’eau, on retrouve les ossements de Ligeia.

Le récit oscille très habilement entre 1969 et 2015. Il tient en haleine son lecteur jusqu’à la révélation finale. Alors que Bill affirmait depuis toujours avoir déposé Ligeia à la gare, que s’est-il réellement passé ?

Si nous les découvrons à l’adolescence, le choix de placer le récit sur une durée si longue confère aux  personnages l’épaisseur d’une vie d’homme. Nous les connaissions jeunes, qu’ont-ils fait de leurs vies ?

Dans ce roman, moins “polar noir” que d’autres de ses titres, on retrouve les thèmes chers à Ron Rash : la famille, l’héritage et les paysages des Appalaches.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.