logo-article

L’établi

Robert Linhart

Le taylorisme et la 2 cv

A la fin des années soixante des intellectuels militants viennent travailler dans des usines pour partager la vie des ouvriers.

C’est le cas de Robert Linhart qui fait ici le récit de son embauche en septembre 1968 dans l’usine Citroen de Choisy. Il intègre ainsi la chaîne de construction de la fameuse 2 cv.

Après des débuts maladroits à l’atelier de soudure sa fonction est d’équiper d’un tissu les sièges des voitures. Equiper 75 sièges par jour est le rendement minimal exigé.

A la description qui met en évidence les contraintes du taylorisme succède ce qui va déclencher un mouvement de grève.

L’entreprise, par  des moyens insidieux, va, peu à peu, dans une guerre d’usure, mettre au pas les contestataires et se défaire des plus déterminés d’entre eux.

Dynamisés par la solidarité qui les unit, les ouvriers vont devoir pourtant s’incliner.

Ce récit de l’intérieur est la radiographie d’un système qui, poursuivant aveuglément sa logique, perdure en broyant les individus.Un livre devenu référence sur le thème du travail.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *