logo-article

Le loup des steppes

Hesse, Hermann

« Un homme du Moyen Âge prendrait en horreur le ton de notre existence moderne, il le trouverait bien pire que cruel : exécrable et barbare. Chaque époque, chaque culture, chaque tradition possède son ton. »

Le loup des Steppes joue sur plusieurs registres.

Le récit peut être spirituel, psychotique ou encore, il peut être celui d’un homme qui s’adonne à diverses drogues.

Ce qui est certain, c’est qu’ Harry ne se supporte plus en tant qu’homme moderne, journaliste engagé, amateur de l’art majeur, qui est représenté selon lui par Goethe, Mozart, les éternels.

Harry navigue entre ses deux identités : celle de l’homme et celle du loup des Steppes qui l’habite.

Ces deux entités sont des êtres hostiles et opposés l’un à l’autre.

Alors, Harry s’occulte, s’espionne.

Une nuit, il refuse de rentrer chez lui, il sait que le rasoir l’attend.

Et il rencontre Hermine.

Hermine est-elle une sauveuse, une victime, une nymphe ?

Ce qui est certain, c’est qu’elle détient un pouvoir sur Harry.

Le loup des Steppes est une œuvre phare de la littérature du XXème siècle.

Hermann Hesse dresse une description sans tabou de son personnage : petit bourgeois en crise personnelle.

Le genre est précurseur du mouvement existentialiste.

Une œuvre saluée à sa parution en 1927, mais interdite sous le régime nazi.

Ce roman ne peut laisser dans l’indifférence.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *