logo-article

Le Kiosque

Alexandra Pianelli

Un petit kiosque Place Victor Hugo dans le 16ème à Paris. Deux petits mètres carrées. Trois mille titres de presse et une vendeuse : un documentaire gouleyant dont on se délecte.

Quatre générations de femmes d’une même famille se sont succédées depuis le début du XXe siècle pour tenir ce petit univers de papier.

La dernière de la lignée, la jeune réalisatrice Alexandra Pianelli investit les lieux de façon inattendue.

Fraîchement diplômée des Beaux-Arts de Strasbourg, elle s’y rend pour aider temporairement sa mère qui a besoin d’une vendeuse. Contre toute attente, elle y restera six ans.

Le temps de réaliser ce petit trésor de documentaire anthropologique de 78 minutes, qui porte sa patte d’artiste plasticienne.

Le Kiosque a bénéficié de la bourse « Brouillon d’un rêve » de la SCAM et a été primé dans de nombreux festivals de cinéma documentaire.

La réalisatrice devenue kiosquière filme avec un simple smartphone depuis l’intérieur de la microscopique cabane de presse familiale.

Elle jette un œil tendre et anthropologique sur le va-et-vient des habitués, des anciens comme des gens de passage, des pressés comme ceux qui viennent surtout discuter.

Des clients rythmés par la parution de leur revue :

«Le lundi, on sert les clients qui regardent la télé, le mardi on retrouve les mamies et les revues mondaines, le mercredi ceux qui vont au cinéma et au théâtre (…) » (Voix off d’Alexandra Pianelli dans Le Kiosque)

Depuis la petite alvéole abritant trois mille titres de presse elle scrute le tout-venant, la vie de la rue, le manège des anciens.

Le kiosque devient cet espace transitoire entre passé et présent, parmi les derniers et fragiles bastions d’un certain vieux monde social.

Au son de la voix off de la réalisatrice, on devient vite le voyeur d’un petit théâtre citadin, concentré de vie locale ritualisée, de rencontres et discussions cocasses.

Drôle, frais et immersif : Ne pas louper Le Kiosque !

Presse sur Le Kiosque 

A écouter et à voir 

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.