logo-article

Le féminisme washing

Léa Lejeune

Passer le féminisme à la machine, se blanchir à coups de jolies valeurs tout en appâtant la chalande, ou autrement dit : pratiquer le « féminisme washing ».

Tel est le nouveau credo des grandes entreprises qui ont bien pris la mesure de la montée féministe de ces dernières années à la faveur de #MeToo et ont pressenti l’arrivée d’une nouvelle génération de consommatrices à conquérir.

Dès lors, images, symboles et formules féministes imprègnent désormais le marketing graphique et textuel des grandes marques, qui s’auréolent ainsi de militantisme ou en langage féministe critique : de femvertising.

Ainsi, il n’est plus rare de voir les portraits ou les citations d’égéries féministes comme Simone de Beauvoir ou Frida Kahlo orner affiches et emballages de produits destinés aux femmes.

Mais qu’en est-il des coulisses de ces grandes entreprises ? La femme salariée qui œuvre en son sein profite-t-elle concrètement et quotidiennement de ces valeurs justes et émancipatrices ?

Tel est le propos de cette enquête sérieuse et originale de la journaliste Léa Lejeune qui est allée décortiquer les logiques d’organisation interne et les dynamiques en ressources humaines de ces entreprises…

Pour que vous ne soyez pas dupes, mesdames (et messieurs), de ce féminisme de vitrine !

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *