logo-article

La grande baleine

Oliveira, Vincent de

"La Terre était une planète à redéfinir. Le bonheur des petits plaisirs avait disparu, l'heure était aux grands rêves sans espoir. "

La grande Baleine est un roman post-apocalyptique où le soleil, vu de la terre, n’est pas apparu depuis des années.

La terre est dévastée, les causes d’un tel ravage ne sont pas proprement expliquées.

Le monde est blanc, venteux.

Les survivants ne sont pas nombreux.

Les animaux sont tous morts.

Ici, pas de héros, pas de gentils, mais une succession d’événements où se mêlent trafic d’humains, maltraitances des femmes, vengeances, magouilles d’un maire, et l’argent, toujours l’argent, même s’il n’y a plus rien.

Certains supermarchés servent de cantine, l’essence est de plus en plus rare. Mais la violence, la torture, elles persistent.

Ce roman offre une écriture vive qui s’écoule rapidement vers une fin qui n’en est pas une, vu que tout est déjà terminé depuis longtemps.

Dans cette aventure, il y a peu de personnages. Mais les caractères s’amplifient soit dans un reste de valeur humaine ou soit dans le chaos absolu.

Ce premier roman de Vincent de Oliveira interroge le sens de la vie face au néant planétaire.

https://www.roro9261.fr/wp-content/uploads/2016/07/neige5.jpg

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *