logo-article

La femme la plus grosse du monde

Emanuele Aldrovandi

Petite fissure deviendra grande

Trois personnages, habitants d’un immeuble. L’un d’eux découvre une grosse fissure au plafond. Elle se situe exactement sous la pièce où vit la femme la plus grosse du monde, qui pèse 460 kg et ne peut plus bouger. Ses activités ? Manger, regarder des documentaires, se faire chouchouter par son mari, manger, publier pour ses fans sur les réseaux sociaux, manger…
L’homme essaie de convaincre ses voisins de faire des travaux, sans succès. Puis suggère que la voisine maigrisse, mais elle trouve beaucoup de bonheur dans  la nourriture, son mari et elle ne sont pas prêts à y  renoncer. Le ton monte entre les voisins, et celui du dessous finit par prendre la femme en otage pour la faire maigrir.

Une pièce absurde,  où le mode de vie d’une seule personne met en danger la vie d’une multitude. Cette fable contemporaine est une critique acerbe de notre société de surconsommation, où chacun accumule les biens matériels sans se soucier des conséquences.

Le style est vif, incisif. Les dialogues se répondent du tac au tac. Le tout est jubilatoire !

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.