logo-article

La ballade de la Mer salée

Hugo Pratt

« Je suis l'océan Pacifique et je suis le plus grand. On m'appelle ainsi depuis très longtemps, mais ce n'est pas vrai que je suis toujours pacifique. »

La ballade de la mer salée n’est pas une bande dessinée anecdotique. C’est le premier récit de Corto Maltese.

Elle date de 1967.

https://i.pinimg.com/originals/72/8b/0e/728b0ebb9456c363e9850d1bdceb87f5.jpg

Le récit concerne les années 1913-1915 où la 1ère guerre mondiale se dessine au loin.

Et comme Corto Maltese est un « pirate », si son contrat est lié aux allemands, cela ne le regarde pas.

 

Il travaille pour « le Moine » – terreur des mers. Un chef mystérieux caché sur une île dans le pacifique sud. Sa capuche noire cache son visage, tout le monde a peur de lui, même Corto Maltese.

Personne ne connait sa vie.

 

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcQyn_xlwTWbftdJ-CBjf7NePBR29WukBJjB6g&usqp=CAU

 

Raspoutine au début de l’histoire recueille Corto sur son bateau, ce dernier était en dérive sur une croix flottante. Corto retrouve deux otages, les cousins Groovesnore, enfants dont la fortune n’est pas une légende.

Raspoutine n’a pas de principe, seul l’argent compte et ces cousins sont pour lui une rançon à venir.

 

Mais « le moine » sera bouleversé par sa rencontre avec les adolescents.

 

Pendant ce temps les Japonais, les Australien, les Allemands commencent les hostilités et l’île du moine ne sera pas épargnée.

 

La ballade de la mer salée est une bande dessinée aux multiples références.

 

On y retrouve des clins d’œil à plusieurs films :

 

Tabou film de Friedrich Wilhelm Murnau ; Les Révoltés du Bounty film de Frank Lloyd ; Le Réveil de la sorcière rouge film d’Edward Ludwig ; Le Roi des îles film de Byron Haskin ; Lord Jim film de Richard Brooks.

 

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcQ3MTTXeDN-lUUX0PAw8oZZ_eim9aXaQ6ou2A&usqp=CAU

Le Réveil de la sorcière rouge

 

https://i4.ytimg.com/vi/7R7bkjkNZSA/hqdefault.jpg

La ballade de la Mer salée

 

Dans l’univers de Corto Maltese, il n’est pas nécessaire d’évoquer, aussi, l’hommage à la littérature : Robert Louis Stevenson, Joseph Conrad, Herman Melville, Louis-Antoine de Bougainville, William Shakespeare, Chrétien de Troyes, Arthur Rimbaud, Rudyard Kipling (…) veillent à l’horizon.

https://cdn.unitycms.io/image/ocroped/1600,1600,1000,1000,0,0/Z1RmC2tVOSA/33X1alnMKgt8HnsKevNlxq.jpg

Le Musée des Confluences Lyon

 

Donc, lisez la ballade de la mer salée et ensuite vous serez captés pour aller plus loin dans l’aventure.

 

« Il y a des hommes qui préfèrent la solitude… pour vivre davantage leurs propres remords et leur propre tristesse. »

 

Aquarelle peinte en Irlande et publiée dans l’ouvrage Occident (1984).

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *