logo-article

Film d’amour et d’anarchie (1973)

Lina Wertmüller

Amour, politique et féminisme

Tunin, modeste paysan, est devenu anarchiste après l’assassinat de son ami par les carabiniers. Depuis, il n’a qu’une seule idée en tête: tuer Mussolini.
Pour l’aider dans ce projet, son réseau lui fournit le contact de Salomé, une prostituée pensionnaire d’une maison close romaine, éprise autant de vengeance que lui.
Il quitte donc sa campagne lombarde pour loger dans ce lieu si particulier, le temps de fomenter l’attentat. Mais il y rencontre l’amour en la personne de Tripolina, jeune prostituée. A partir de cet instant, il va se trouver tirailler entre son désir de vengeance, sa haine du régime, et son amour pour sa belle.

Avec ce film, Lina Wertmüller semble rendre hommage au cinéma italien: jeux de lumière sur les visages, gros plans explicites, regard sur un certain misérabilisme de cette Italie des années 20-30 et ambiance quelque peu baroque de Rome aux heures sombres de la montée du fascisme. On pense alors à Vittorio De Sicca, Ettore Scola, Sergio Leone ou encore Frederico Fellini avec lequel d’ailleurs elle travailla à ces débuts en tant qu’assistante.

Fable politique teintée de romance, ce film « d’amour et d’anarchie » nous conte un monde fasciste où l’omnipotence et la brutalité des hommes écrasent les femmes. Jouant une des figures masculines principales, l’acteur Giancarlo Giannini (Tunin) a d’ailleurs reçu le prix d’interprétation à Cannes en 1973.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *