logo-article

Fatherland

Nina Bunjevac

Ce n’est pas que tu ne peux pas, tu ne veux pas ! Je ne reviendrai pas.

Fatherland est un récit de famille déchirée jusqu’à leur intimité sur plusieurs générations.

1975, Peter Bunjevac, serbe nationaliste exilé vit à Toronto. Il est membre d’une ligue anti-communiste dure, tournée vers l’activisme.

Sa femme, exilée elle aussi, n’en peut plus. Elle vit dans une terreur ancienne pour elle et ses trois enfants.

Pour leur sécurité, elle décide de partir en vacances chez ses parents en Yougoslavie. Quitter ce mari qui a sombré dans le terrorisme.

Mais ces vacances ne sont, en fait, qu’un retour définitif au pays.

Le père accepte le départ en vacances mais refuse le départ de l’ainé.

La mère ne peut qu’abandonner cet enfant à son mari.
De ce départ tragique va découler l’Histoire de ce pays singulier et fracturé, dans le but de comprendre pourquoi Peter en est arrivé là.

Fatherland possède un graphisme tout en pointillés, accentuant la pesanteur du récit. Ce style de dessin est comme un écho de propagande politique ancienne.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *