logo-article

Du beurre ou des canons : une histoire culturelle de l’alimentation sous le IIIe Reich

Tristan Landry

Avec cette histoire de beurre et de canons, nous avons affaire ici à un ouvrage copieux.

La  thèse avancée par l’auteur, qui n’est certes pas nouvelle, consiste à penser que l’obsession de la faim et le trauma lié au blocus alimentaire de la 1ere Guerre Mondiale sont des éléments de premier ordre pour expliquer la montée du nazisme. Ainsi cet essai, qui débute en 1914, évoque la famine mais aussi l’invention de l’engrais chimique par Fritz Haber, la récupération par le national- socialisme du mouvement « lebensreform », qui prônait une alimentation saine et végétarienne mais aussi les ratios alimentaires, les bouches jugées « inutiles à nourrir » ou la gastrophobie à l’égard de la cuisine française…Bref, une mine d’information et un récit passionnant.

 

 

Vues : 0

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *