logo-article

Alexandre Jacob : journal d’un anarchiste cambrioleur

Henry, Vincent

"J’ai fait ma révolution."

Alexandre Jacob est né à Marseille le 29 septembre 1879.

Sa vie fut rythmée par un idéal.

Pour lui :

« Le vol, c’est la restitution, la reprise de possession. Plutôt que d’être cloitré dans une usine, comme dans un bagne, plutôt que de mendier ce à quoi j’avais droit… j’ai préféré m’insurger et combattre pied à pied mes ennemis en faisant la guerre aux riches… en attaquant leurs biens. » Mais « jamais, nous ne nous sommes attaqués à des médecins, des artistes ou des écrivains ».

Cette bande dessinée illustre la vie de cet homme. Roi de la cambriole, « ingénieux et doté d’un certain sens de l’humour, capable de générosité à l’égard de ses victimes ».

Alexandre a écrit dans Germinal : Journal du Peuple, où il théorise son action.

« Journal d’un anarchiste cambrioleur » est une bande dessinée d’aventure qui ne s’essouffle jamais. Son graphisme rappelle celui de Blain (Isaac le pirate).

Quant au propos, au lecteur de se faire son opinion.

Alexandre Jacob aurait inspiré Maurice Leblanc pour son personnage d’Arsène Lupin. Mais pour Alexandre, le titre gentlemen cambrioleur ne convient pas. Alexandre est un travailleur de la nuit.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *