Le mot du mois

Zèbre

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - Modifié le 17/06/2016 par Sabine Cap'Culture Santé

Surnom inventé par la psychologue Jeanne Siaud-Facchin. Le zèbre désigne un individu original ou bizarre dans le langage courant (quel drôle de zèbre !). Le zèbre est aussi un animal solitaire, difficilement domptable qui se distingue de manière bien visible des autres...

Pourquoi le terme de Zèbre ? Un début d’explication tiré du blog : Les vendredis intellos sur un ouvrage de Jeanne Siaud-Facchin : L’enfant surdoué : l’aider à grandir, l’aider à réussir.
« Dans ce livre, Jeanne Siaud-Facchin emploie le terme de Zèbre pour parler des enfants surdoués. Ce terme a été, depuis, repris par de nombreux parents d’enfants surdoués et par des surdoués eux-mêmes, afin d’éviter les terminologies habituelles, à savoir :

Enfant intellectuellement précoce (EIP) : terme officiel en France, qui laisse entendre que ces enfants sont simplement en avance sur leur âge mais que cela ne se verra plus à l’âge adulte. Ce qui est faux, un enfant surdoué sera un adulte surdoué, à vie (sauf accident).
Surdoué : terme qui véhicule avec lui pas mal de clichés de petit génie et dont l’étymologie même laisse entendre que ces enfants sont plus doué, qu’ils ont reçus plus que d’autres,
Haut potentiel (HP) : terme qui peut mettre une certaine pression à l’enfant… s’il a un potentiel, et a fortiori un haut potentiel, il se doit de l’utiliser.

Jeanne Siaud-Facchin a donc choisi le mot « zèbre » pour parler de ces enfants possédant un fonctionnement intellectuel différent.

JPEG - 20 ko« Le zèbre n’est-il pas le seul animal sauvage que l’homme n’a pu domestiquer ?
Son pelage rayé n’est-il pas destiné à jouer avec les ombres et la lumière pour mieux se dissimuler mais soudain apparaître dans toute sa splendeur en se détachant, par ses rayures, de tous les autres animaux de la savane ?
Et n’a-t-on pas l’habitude de parler d’un drôle de zèbre pour désigner un individu original, peu banal ?
 »  »

Pour aller plus loin, voici quelques propositions de lecture :

Je suis un zèbre de Tiana : Le témoignage de Tiana, adolescente surdouée, expliquant comment elle a réussi à s’apprivoiser et s’accepter malgré sa différence.

Les enfants intellectuellement précoces de Gabriel Wahl : Il est mille façons d’être précoce et cette précocité ne saurait définir toute l’individualité. Pour autant, ce développement intellectuel précoce chez l’enfant ne s’accompagne que rarement d’un développement affectif de même niveau. La grande majorité des enfants intellectuellement précoces se jouent de ces dyssynchronies et s’ils éprouvent quelque ennui à l’école, ils se consolent aisément : ils manifestent une curiosité, voire une passion intellectuelle hors du commun. Néanmoins, le fait d’être surdoué peut provoquer des états dépressifs, de l’anxiété et des échecs scolaires. Pour comprendre et aider les enfants précoces, il n’est d’autre préalable que de les identifier comme tels. Cet ouvrage dresse un panorama de ce que l’on sait aujourd’hui à propos des enfants surdoués. Il explique aussi quelles conceptions de l’intelligence sous-tendent les différents tests qui évaluent celle-ci et comment ces tests fonctionnent. Il propose un portrait psychologique de l’enfant surdoué et invite à mieux l’accompagner dans son développement.

L’enfant précoce au quotidien : tous mes conseils pour lui simplifier la vie à l’école et à la maison de Béatrice Millêtre : Béatrice Millêtre reçoit quotidiennement des parents désemparés, venus pour qu’elle aide leurs enfants précoces dans leur scolarité et, plus généralement, dans leur vie d’enfant. Totalement décalés, obligés de fonctionner à contre-courant d’eux-mêmes, souvent isolés des autres, voire en situation d’échec, ces enfants souffrent à l’école, en société, en famille. Ce livre est justement là pour que les enfants précoces puissent être eux-mêmes dans un monde qui ne les comprend pas : s’adapter, mais à leur façon ! Très pratique, il propose, sous forme de fiches, des « outils » simples et efficaces que vous utiliserez à la maison et pour l’école, selon vos besoins et ceux de votre enfant : en français, en histoire-géo, ou en maths, mais aussi pour « faire avec » son hypersensibilité, satisfaire son insatiable curiosité, ou tout simplement l’aider à se faire des amis.

100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel : changeons notre regard sur ces enfants à besoins spécifiques, afin de favoriser leur épanouissement de Doris Perrodin-Carlen, Roberta Poulin et Olivier Revol : Des conseils pour aider les enfants surdoués ou intellectuellement précoces dans le cadre familial et scolaire.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *