Le DIY et le patrimoine : des collections pour illustrer les créations

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - Modifié le 14/06/2019 par vadema

Le DIY – do it yourself selon la méthode de la débrouille et du faire soi-même fait de plus en plus d’adeptes. La satisfaction de l’objet fini et unique puisque non manufacturé est source d’épanouissement. Dans les FabLab, espace partagé de création, les objets prennent forme autant que les belles rencontres. Le DIY n’est pas qu’une façon de faire. C’est aussi une philosophie basée sur le partage : idées mises en commun, astuces pour la réalisation et expérience pour la pratique. Plusieurs de ces concepts sont aujourd’hui portés par les bibliothèques. Depuis quelques années, friandes de ces nouvelles pratiques, elles engagent leurs ressources et leurs patrimoines pour encourager et susciter la création.

FabLab Lacassagne
FabLab Lacassagne Gabarit pour impression de cartes à jouer

Des trésors à revisiter pour créer soi-même

L’idée d’aller puiser des sources d’inspirations dans les collections patrimoniales des bibliothèques grignote toujours un peu plus de terrain. L’engouement pour le faire soi-même n’y est pas étranger. A l’extérieur comme à l’intérieur les occasions ne manquent pas de laisser s’exprimer ses penchants créatifs. Bricolo d’un jour ou passionné de toujours, ouvrages et sites vantent leurs conseils. Les recommandations abondent pour des réalisations personnalisées ou personnalisables.

A ce titre, les sites des bibliothèques numériques sont de plus en plus nombreux à proposer aux internautes des exemples de réalisation à partir des images patrimoniales. Sur Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, de nombreuses activités revisitent les collections sur le mode du “faites-le vous-même”. Ainsi, l’onglet Gallica Studio met à disposition des internautes, des tutoriels et astuces pour chaque projet. De même, numelyo, la bibliothèque numérique patrimoniale de Lyon, alimente sur son site un onglet « s’amuser » qui présente des documents patrimoniaux sous un aspect ludique. Ces images disponibles en un clic, sont, pour la plupart libre de droits. Il est possible de les copier, diffuser, transformer … bref … de créer. Inventer et s’amuser avec le patrimoine fait voyager les collections et nourrit l’imagination à travers des petites comme des grandes créations.

Des lieux pour la création

L’accessibilité en ligne des collections n’est pas le seul atout des bibliothèques pour le DIY. Elles sont de plus en plus nombreuses à proposer des espaces d’interactions et d’expérimentations. Les FabLab en sont une expression. Au sein de ces « laboratoires de fabrication » les rencontres et les échanges entre des personnes aux compétences et intérêts différents sont favorisés. La convivialité, l’entraide et le partage sont les clés du bon fonctionnement de ces lieux, ouverts à tous, pour créer et inventer, seul ou en groupe des prototypes, des d’objets grâce à des outils mis à disposition. Les propositions sont ouvertes, à l’initiative des professionnels comme des participants. Citoyens et bibliothécaires deviennent créateurs.

Créer à partir du patrimoine

Ainsi, à travers des actions plus ambitieuses et participatives les bibliothèques affirment leur présence dans l’univers des loisirs. De nouvelles médiations impulsées par l’envie de partager des savoir-faire induisent une image plus moderne des bibliothèques. Attractives et inventives, elles explorent de nouveaux domaines comme le jeu. Librement adapté du jeu Splendor avec l’autorisation des créateurs, numelyor est une illustration du faire ensemble dans les bibliothèques lyonnaises. Chaque rendez-vous explore une ressource informatique ou patrimoniale visant à s’approprier une méthodologie pour la recherche ou un outil du FabLab . Sans oublier des temps d’échanges qui contribuent à diffuser la culture « maker », tournée vers le numérique, tout en s’amusant.

Création du gabarit pour l’impression de jetons avec une imprimante 3D

 

D’autres bibliothèques numériques à explorer

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *