Scout Niblett : Kidnapped by Neptune (2005)

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 15/06/2016 par Département Musique

Être kidnappée par un ancien dieu de la mythologie romaine, cela peut avoir du bon. C'est ce qu'on pourrait se dire après avoir écouté ce magnifique album. Si l'aventure vous tente, ce disque, ce troisième album, sera peut être celui qui vous fera découvrir une artiste mythique : Emma Louise Niblett.

Parfois à l’aide d’une guitare, parfois d’une batterie, parfois les deux, toujours avec simplicité et sincérité, Scout nous embarque dans un monde parsemé d’influences folk, blues, rock et surtout grunge, le tout saupoudré de quelques cris d’écorchées punks ou bien d’un chant doux et viscéral. Scout Niblett nous rappelle aussi qu’il n’est nul besoin d’être nombreux sur scène ni suréquipé pour vous remuer les tripes comme il faut. Certes, la recette voix féminine / guitare / batterie est devenu d’un commun… et pourtant là où tant nous proposent un joli parcours de santé, Scout Niblett nous offre plutôt un voyage initiatique à moindres frais, un voyage dont on ne revient pas totalement indemne.

Dans cet album, la virée se propose d’être simple et minimale, à l’image du premier titre de l’album, Hot to death, tout d’abord empreint d’une certaine douceur pour mieux nous secouer et nous rappeler que le chemin peut aussi parfois être violent et abrupte. Scout s’effeuillera progressivement pour soudain, au sixième titre, se présenter à nous totalement dévêtue avec Relax, titre particulièrement dépouillé qui pourrait bien être le climax de l’album si d’autres titres ne pouvaient rivaliser, voire l’album tout entier…

 

Bref à vos fiches silo !

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *