L’Info retrouvée

Lyon-Oyonnax Echecs remporte la Coupe de France

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 04/06/2019 par département Lyon et région

Cette rubrique propose de revenir sur des événements survenus à Lyon et dans la région au cours des deux derniers siècles, dans les domaines les plus divers, à travers un article de la presse locale de l’époque, une photographie, ou une illustration

Ulf Andersson, Grand Maître international d
Ulf Andersson, Grand Maître international d'échecs, joueur de l'équipe Lyon-Oyonax. Auteur Maros Quinones. 23 juin 1991

Lyon, le 23 juin 1991, l’équipe 1 du club Lyon-Oyonnax Echecs dispute la Coupe de France contre Rouen. Lyon Oyonnax remporte la partie sur un score sans appel, 3.05 à 0.5. Une performance pour ce club qui réalise ainsi, pour la première fois, le doublé, après leur victoire en Championnat de France. « Nous avons réalisé aux échecs ce que Marseille n’a pas réussi en football ». Michel Noir, alors maire de Lyon, est présent pour la remise des prix… et de la coupe, un trophée de poids puisqu’il pèse une quarantaine de kilos !

Il faut dire que du côté de l’Ain et du Rhône on s’est doté d’une puissante machine de guerre échiquéenne. La jeune équipe créée il y a moins de deux ans, est constituée de joueurs de niveau international,  comme Bachar Kouatly ex-champion de France, et élevé en qualité de grand maître international, Boris Spassky, ex-champion du monde, Ulf Andersson, Grand Maître international suédois, ou l’Estonien Jaan Ehlvest. Une « équipe de mercenaires » pour certains qui condamnent aussi les coûts excessifs d’une telle opération. « On nous a laissé entendre que c’était un équipe de mercenaires, que Lyon n’avait pas les moyens de s’offrir ces joueurs, ou en tous cas que ce n’était pas une priorité. Si à L’OL, à L’ASVEL, ou à la C.R.O , on ne gardait que les lyonnais, on se demande bien quels résultats seraient obtenus » remarque Filbert Tiero, alors président de Lyon-Oyonnax Echecs.

A Lyon, à l’instigation de Michel Noir, les échecs sont devenus également un moyen de lutte contre l’échec scolaire. Les plus jeunes qui entendent dorénavant parler des échecs à travers les résultats qu’obtient l’équipe 1 de L.O.E. s’initient à cette discipline qui, lit-on dans le Progrès du 22/08/95, « peut développer chez les jeunes enfants des écoles primaires certaines aptitudes telles que la mémoire, la capacité à raisonner ainsi que l’esprit cartésien ».

Pour ce qui est des performances de  l’équipe de Lyon-Oyonax le plus dur reste à venir. Celle-ci se prépare à rallier Rotterdam les 28 et 29 juin pour y défendre les couleurs de la France  en coupe d’Europe.

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *