La littérature en période de confinement

- temps de lecture approximatif de 7 minutes 7 min - par Itération 24-338 B

Vous êtes confinés et votre PAL (pile à lire) diminue rapidement ? Pas de panique ! Même si l'accès à votre bibliothèque préférée n'est pas possible pour le moment, les professionnels du livre se mobilisent pour que vous ne manquiez pas de lecture. Petit tour d'horizon des plateformes proposant gratuitement des supports de lecture pendant cette crise sanitaire.

Livres confinés
Livres confinés copyright : Free-Photos

Rester chez soi, rien de plus facile quand on est en famille et dans une maison de campagne avec jardin attenant comme Leïla Slimani ou Lou Doillon qui exposent leur quotidien dans des « journaux de confinement ». Mais quand à Paris ou à Lyon on vit à deux dans quelques 40 m² ou qu’on est coincé seul dans un studio d’à peine 20 m² en centre-ville loin de ses proches, évidemment la donne n’est pas la même. Les tensions montent, les angoisses resurgissent… Bref, c’est la cata. La cata ? Non, loin de là, car s’il est bien une activité qui permet de faire baisser son stress, c’est la lecture. Les études menées au Canada et au Royaume-Uni ont permis de montrer que six minutes de lecture suffisent à diminuer le stress d’un individu de 60%, aussi bien chez les adultes que les enfants. En outre, c’est un excellent moyen de stimuler son imagination, mais aussi de s’évader et de sortir de son quotidien.

En cette période de confinement, libraires, auteurs, éditeurs et bibliothécaires font en sorte de vous approvisionner en lecture tout au long de la crise par le biais d’initiatives variées et gratuites que nous vous proposons de décrypter.

 

Romans : beaucoup de classiques mais les éditions indépendantes sauvent la partie

Depuis l’annonce du confinement, plusieurs grosses plateformes de vente de produits culturels ont annoncé avoir mis entre 500 et 5000 ouvrages à disposition du public gratuitement. Qu’il s’agisse de la Fnac, de Cultura ou du Furet du Nord, tous proposent de nombreux romans au téléchargement. Mais en regardant de plus près les offres en question, on se rend rapidement compte que si le nombre d’ouvrages est impressionnant, la très grande majorité de ceux-ci s’avèrent être des romans issus de l’auto-édition ou des classiques tombés dans le domaine public depuis déjà bien longtemps, même si quelques nouveautés feel-good ou romance viennent rajeunir les catalogues en question. On notera cependant la présence de quelques pépites aux rayons policier et imaginaire avec des romans de Pierre Bordage, de Marie Brennan, de M. R. Carey ou encore quelques bons crus de chez Vivienne Hamy chez Cultura et le Furet du Nord.

 

Il semblerait en fait que les véritables perles se trouvent plus du côté des petites et moyennes maisons d’édition. En effet, montées spécialement pour inciter les gens à rester chez eux, les opérations Bol d’air et #confinementlecture qui regroupent des éditeurs indépendants comme Le Bélial’, Dystopia, L’Atalante, Milady ou encore le Nouvel Attila pour n’en citer que quelques uns, vous proposent de recevoir chaque jour un nouveau livre numérique dans votre boîte mail. Ici point de classique, uniquement du récent, et une fois n’est pas coutume, la part belle est faite aux littératures de l’imaginaire et aux romans à destination des young adults.

Il nous faut également noter l’excellence de l’offre de la petite maison d’édition Zulma qui nous régale en temps habituel de textes d’une belle qualité littéraire et qui ne déroge pas à son habitude en temps de crise. Sur leur site, vous pouvez retrouver des nouvelles en accès libre, toutes issues de plumes confirmées : Marcus Malte, Vaikom Muhammad Basheer, Jean-Marie Blas de Roblès et Rabindranath Tagore. Nul doute que d’autres textes suivront si le confinement devait perdurer.

 

Malgré le confinement, le printemps reste propice à la poésie

Pour les amateurs de poésie qui devaient se rendre au Cabaret Poétique du 15 mars qui a dû être annulé, Radio Canut a mis en place une émission spéciale pour rattraper ça. Du beau monde en perspective avec Frédérick Houdaer, Perrine Le Querrec, Grégoire Damon ou encore Sammy Sapin au programme.

Une autre initiative, à la fois poétique et drôle, est à signaler. Loin des journaux de confinement qui fleurissent partout sur le web, la romancière et poétesse Cécile Coulon, dont le recueil Les ronces a reçu le prix Apollinaire en 2018, tient via sa page facebook son « Anti-journal de confinement ». Elle y publie ainsi chaque jour blagues, aphorismes et poèmes pour nous permettre, ne serait-ce que l’espace de dix minutes, de déconnecter d’une actualité pesante.

 

BD en ligne, des offres locales à foison

Plutôt que de vous parler des offres de lecture gratuite mises en place par les éditions Soleil et Glénat qui vous donnent toutes deux l’opportunité de lire les premiers volumes de nombreuses séries, ou des titres mis à disposition par les éditions Dargaud ou Le Lombard, nous allons nous centrer sur les excellentes propositions qui vous sont faites au niveau local.

Dans la région, les nombreux professionnels de la BD rivalisent en effet d’ingéniosité pour nous occuper pendant le confinement. Ainsi, l’Épicerie séquentielle a mis en consultation gratuite tous les numéros de la revue dessinée Les rues de Lyon. Une façon originale d’en apprendre plus sur l’histoire de notre cité et de découvrir les excellents dessinateurs et scénaristes qu’elle abrite. De leur côté, les éditions Tanibis ont mis à disposition des lecteurs une belle partie de leur catalogue numérique le temps de l’épidémie. De la très bonne BD indépendante avec des titres qui ne vous laisseront pas de marbre comme Le dernier cosmonaute d’Aurélien Maury ou L’attrapeur d’images d’Alexandre Kha. De la même manière, le Bermuda 11 est mis en libre accès via Calameo par les lyonnais d’Expé Éditions. Une lecture qui ravira les passionnés de BD avec du très beau monde à l’intérieur (Fabcaro, Dytar, Berquin, etc).

Enfin, mention spéciale pour les Éditions Lapin situées à Villeurbanne qui nous proposent, non pas de la lecture en soi, mais de nous improviser coloriste le temps de notre enferment avec des Cartes de désavoeux dessinées par Sandrine Deloffre. De quoi occuper les petits et les grands.

Les cartes de désavoeux vol. 2- Sandrine Garage Deloffre

 

Lecture et audio livres pour les enfants

Parlons justement des plus jeunes. Pour occuper vos enfants, les éditions Rageot vous donnent rendez-vous tous les deux jours pour un nouveau roman à récupérer sur leur site pendant une heure seulement, entre 14h et 15h. Le programme des prochaines sessions de téléchargement, et les titres des ouvrages offerts sont consultable sur leur compte twitter. Autre bon plan pour leur fournir de la lecture, le temps du confinement l’abonnement premium de l’appli Whisperies est gratuit. Retrouvez chaque jour des livres audio et des livres animés et des collections adaptées aux enfants dyslexiques afin que chacun puisse trouver de quoi égayer ses journées.

Et si vous cherchez plutôt des histoires à leur faire écouter, les éditions Oui’dire vous proposent chaque semaine une nouvelle sélection de sept contes, mythes et légendes, et Audible, le leader actuel du marché du livre audio, a mis en place la plateforme Audible stories regroupant 33 titres à destination des enfants pour leur permettre de retrouver leurs univers et héros préférés avec des romans Minecraft, diverses histoires de Schtroumpfs mais aussi des classiques comme Peter Pan ou Pierre et le loup.

 

Des audiobooks pour tromper la solitude

copyright : Alexas Foto (Pixabay)

Vous êtes seul dans votre petit appart et la seule voix que vous entendez est celle de votre chat qui vous réclame à manger ? Le livre audio est fait pour vous. Avec chaque nouveau titre, c’est une voix et un nouveau compagnon de voyage qui vous accompagnent pendant votre isolement forcé. Pour ceux qui sont en télétravail et qui ont une bonne attention divisée, c’est également le moyen de joindre l’utile à l’agréable. Travailler sur Excel est beaucoup plus sympa quand on a comme partenaire Sherlock Holmes ou Robin des Bois.

Si les éditeurs d’audio books n’ont rien développé de nouveau à destination des adultes dans le cadre du confinement, des solutions existent. De nombreux MP3 (plus de 8000) vous attendent sur le site Littérature Audio. Les ouvrages en question sont des classiques de la littérature mis en voix par les bénévoles de l’association Des Livres à Lire et à Entendre qui œuvre depuis 2003 pour l’accès de tous à la lecture. Et si cela ne vous suffit pas, vous pourrez également en trouver d’autres sur le site Audiocite qui bénéficie en outre d’une petite sélection jeunesse parmi lesquels des titres de Serge Brussolo.

Pour les amateurs de SF ou simplement d’humour surréaliste, impossible de ne pas vous parler de Bienvenue à Valnuit que vous pouvez écouter sur Podcloud. Version française de Welcome to Nightvale publié chez Commonplace Books (Bragelonne pour la traduction française), vous y suivez les émissions radio de Cecil Palmer qui vous tient au courant de l’actu ahurissante de ce bled du fin fond des USA. Là-bas, les complots les plus fous sont bien réels et d’étranges créatures y ont élus domicile, au grand dam des Valnuitains dont le quotidien s’en trouve quelque peu chamboulé. Bienvenue à Valnuit, c’est vingt-trois épisodes d’humour décalé qui vous transporteront à coup sûr dans une réalité bien loin de la vôtre.

 

Bon confinement à tous, et… bonnes lectures.

 

Partager cet article

Poster un commentaire

One thought on “La littérature en période de confinement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *