EnsembleALaMaison

Des romans pour se sentir bien

Bibliothérapie expresse

- temps de lecture approximatif de 5 minutes 5 min - par AudreyB

Les romans feel good, ça vous dit quelque chose ? Ce sont souvent des succès de librairie, avec des couvertures colorées, voire criardes, et des titres à rallonge comme « La nuit où les chats descendront des mojitos ». Bon, on ne va pas vous mentir, on n’est pas très fan car ils sont généralement bourrés de clichés, dégoulinants de bons sentiments et d’une qualité littéraire discutable. Sans compter que parfois ils flirtent avec le développement personnel et même l'ésotérisme...

Photo extraite du film Becoming Jane de Julian Jarrold (2007)
Photo extraite du film Becoming Jane de Julian Jarrold (2007)

En revanche, ce qu’il faut retenir c’est la finalité de ces livres, qui visent à nous envelopper dans un cocon de bien-être rassurant. Et en ce moment, on en a bien besoin. Voici donc quelques romans revigorants que nous aimons, que vous avez peut-être déjà chez vous sur une étagère ou que vous pouvez acquérir en format numérique (epub) en attendant de les retrouver à la BmL. Notons également que si les librairies indépendantes sont encore fermées, elles commencent à proposer des services de réservation et de retrait de livres sur des plages horaires réduites ou sur rendez-vous. Renseignez-vous auprès d’elles !

Nous avons essayé d’en choisir pour tous les goûts et espérons que cette sélection saura vous réconforter.


Le mec de la tombe d’à côté / Katarina Mazetti : nous avons un petit faible pour celui-là car l’héroïne est bibliothécaire (les meilleures). Basé sur le postulat éculé de la rencontre entre deux personnes que tout oppose et qui sont irrésistiblement attirées l’une vers l’autre, ce roman suédois se détache du lot par la sensibilité de son écriture et l’attachement qu’on ressent pour les protagonistes, Désirée, la jeune veuve un peu coincée et Benny, l’agriculteur bourru en deuil de sa mère. On se prend à espérer que ces deux-là parviennent à concilier leurs vies diamétralement opposées et vivent happily ever after ! Si vous en voulez plus, l’auteure a offert une suite aux fans : Le caveau de famille.


Le festin de Babette / Karen Blixen : au 19e siècle, dans un petit village luthérien du Jutland au Danemark, Babette, une ancienne Chef parisienne renommée qui a fuit la Commune, vit désormais paisiblement au service de deux charmantes vieilles soeurs. Un jour, elle gagne à la loterie et avec cet argent, elle va cuisiner un repas raffiné pour tous ceux qui l’ont recueillie (malgré leurs pieuses appréhensions !). Il ne lui restera plus rien après cela mais personne n’oubliera cette expérience, cette rencontre unique avec ce que la nourriture peut avoir de sensuel et d’extravagant. Un repas pour dire merci et montrer sa reconnaissance avec pudeur.  À ne pas manquer, le très beau film adapté avec Stéphane Audran, extraordinaire dans le rôle de Babette.


Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates / Mary Ann Shaffer, Annie Barrows : un roman épistolaire au charme so british écrit par la tante (Shaffer), parachevé à sa mort par la nièce (Barrows). Fin de la seconde Guerre Mondiale : la jeune Juliet Ashton, chroniqueuse et écrivaine en mal d’inspiration, va faire la connaissance à travers une correspondance du « cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates de Guernesey », crée à l’origine comme un prétexte pour violer le couvre-feu allemand. Mais les lectures vont s’avérer une source d’évasion et d’espoir inattendue pour les participants. Bonus, il existe une adaptation cinématographique, Le cercle littéraire de Guernesey.


Le jardin arc-en-ciel / Ito Ogawa : Ito Ogawa, c’est la romancière qui sait exalter la douceur du quotidien, des gens simples, comme cette mère de famille trentenaire et cette lycéenne qui tombent amoureuses et s’installent dans un petit village reculé pour fonder « leur famille » (avec un grand jardin) (notre rêve à tous en ce moment). Il y a parfois un petit côté rose bonbon il faut bien l’avouer et tout est un peu trop beau pour être vrai mais ça fait du bien en plein confinement ! Et si vous avez aimé, n’hésitez pas à découvrir les autres romans de l’auteure, comme Le restaurant de l’amour retrouvé ou La papeterie Tsubaki.


Pension complète / Jacky Schwartzmann : on change radicalement de style avec ce roman noir déjanté et à l’humour ravageur. Dino Scala, gentleman gigolo entretenu par une riche Luxembourgeoise beaucoup plus âgée, est contraint de se faire oublier pour un moment. Suite à un concours de circonstances, il atterrit dans un camping à La Ciotat, l’équivalent pour lui du dernier cercle de l’Enfer. Le choc est rude, même s’il sympathise avec Charles Desservy, écrivain goncourisé venu se reconnecter à la vraie vie pour nourrir son Art. Mais après une énième soirée arrosée, un cadavre est découvert dans la piscine et tout part en cacahuète (et pas apéritives).


Feel good / Thomas Gunzig : encore un écrivain (décidément) dans ce roman au titre qui annonce la couleur. Tom est un écrivain moyen, qui publie des romans moyens, chez un éditeur moyen et a perdu tout espoir au fil des rentrées littéraires de passer un jour à La Grande Librairie. Il croise le chemin d’Alice, jeune femme désespérée qui vient de kidnapper un bébé (que personne ne réclame !) dans l’espoir d’une rançon pour ne pas sombrer avec son fils. Ensemble, ils décident de réaliser un braquage d’un genre nouveau, sur la littérature, en écrivant un roman feel good qui devrait faire un carton. Une satire sociale irrésistible qui brocarde bien au passage le petit monde littéraire parisien.


L’Interdépendance (2 tomes parus : L’effondrement de l’Empire, Les flammes de l’Empire) / John Scalzi : un peu de science-fiction avec ce space opera jubilatoire, qui offre en prime trois personnages de femmes au caractère bien trempé. Un Empire galactique est menacé d’effondrement car le Flux qui permet les communications devient instable. Une jeune Emperox néophyte se retrouve sur le trône suite à la disparition malencontreuse de son frère. Au milieu de tout ce bazar, un scientifique idéaliste et une capitaine de vaisseau au sale caractère devront choisir leur camp. Des romans menés tambour battant par un auteur au sommet de son art.


Le gourmet solitaire / Jirô Taniguchi, Masayuki Kusumi : un manga culte qui met en scène un homme dont on ne sait pas grand chose, sauf qu’il aime plus que tout manger et savourer ses repas seul.  Dans chaque chapitre, il visite un nouveau restaurant, une nouvelle cuisine, des spécialités de tous genres et de tous lieux. OK, seul problème, ça donne faim et envie de manger japonais, donc un petit côté frustrant est à craindre ! Si au contraire, vous en redemandez, continuez avec Les rêveries d’un gourmet solitaire et Un sandwich à Ginza, des chroniques illustrées pour la reporter culinaire Yôko Hiramatsu.

Bonne lecture et chouchoutez-vous.

 

Bridget Jones en plein confinement sur son canapé


Bonus : Feel good : ces auteures qui vous veulent du bien (L’Express).

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *